Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le port de masques de protection obligatoire à partir du mardi 7 avril


Rédigé par O.A le Lundi 6 Avril 2020

En cette phase active de la circulation du virus Covid-19 chez les porteurs asymptomatiques non testés, des experts marocains recommandent le port de masque à l'ensemble des citoyens. Ils ont été entendus par les autorités qui viennent de rendre obligatoire le port de masques pour les personnes qui sortent de chez elles.



Sur décision conjointe des ministères de l'intérieur, de la santé, des finances et de l'industrie, annoncée dans la soirée du lundi, le port du masque sera obligatoire à compter du mardi 7 avril. En vertu de quoi, toute personne qui sort de chez elle sera désormais tenue de porter les masques de protection rendus disponibles dans les commerces de proximité à des tarifs subventionnés entre 80 centimes à 2 dirhams l'unité. Les contrevenants encourent les sanctions prévues  l'article 4 du décret-loi sur l'état d'urgence sanitaire. Cette mesure sur laquelle on reviendra dans un autre article, résonne comme une réponse aux appels incessants émis durant les derniers jours par un certain nombre d'experts et de praticiens de la santé. 

Des experts de la Société marocaine d'anesthésie, d'analgésie et de réanimation (SMAAR) et de la Société marocaine de médecine d'urgence (SMMU) ont en effet fortement recommandé à la population « le port d'un masque anti-projection en tissu plié plusieurs fois (à défaut d’un masque chirurgical) lors des sorties nécessaires en période de confinement et lors de la phase de déconfinement ». Pendant cette phase active de la circulation du virus Covid-19 chez les porteurs asymptomatiques non testés, « le port de masque (ou équivalent) en tissu par toute la population dans les lieux publics s'avère un maillon indispensable de la chaîne des mesures barrières pour espérer le décroissement de la courbe épidémique, éviter une surtension sur le système de santé et optimiser la lutte contre cette épidémie grave ».
 
Contacté par nos soins, Dr Jamal Bakhat président de la Société marocaine des médecins d'hygiène et de salubrité publique (SMMHSP) confirme l’avis des experts de la SMAAR et de la SMMU. « C’est une nouvelle recommandation de l’OMS. Il s’est avéré selon les dernières recherches sur la propagation du virus qu’il est très fortement recommandé de porter le masque. D’ailleurs l’expérience au Japon à Hong Kong a prouvé que dans ces pays -où les gens sont habitués à porter des masques pour des raisons de pollution- le taux de contamination du coronavirus est très bas » explique Dr Bakhat qui par ailleurs précise qu’à défaut de pouvoir utiliser un masque chirurgical, il est possible pour le grand public de se protéger grâce à de simples masques en tissu à condition d’en changer à chaque fois que possible.
 
L’OMS et les spécialistes de tous bords appellent cependant à réserver les masques FFP2 pour les professionnels de santé en contact rapproché avec les malades suspects ou confirmés Covid19. « Le grand public doit bien sûr se protéger activement mais il faut absolument réserver les masques du type FFP2 aux professionnels les exposés pour qu’ils puissent continuer à faire correctement leur travail tout en étant correctement protégés » insiste Dr Jamal Bakhat. Les masques chirurgicaux sont pour leur part fortement recommandés pour les personnes contact ou suspectes ou confirmées Covid-19, les autres malades fréquentant les structures de soin, en plus des professionnels de santé et les agents d’autorité, de service et des administrations en contacts fréquents avec la population.

«Nous sommes à ce stade encore dans l’étape de sensibilisation au port de masque. Si en revanche on commence à avoir plus de 150 nouveaux cas autochtones de personnes infectées par le coronavirus par jour, il faudra alors qu’on passe à l’obligation du port du masque»,  nous disait le président de la Société marocaine des médecins d'hygiène et de salubrité publique en milieu de journée, lundi. Il semble aujourd'hui clair que les autorités marocaines ont décidé de ne pas attendre davantage pour instituer l'obligation du port du masque. Le chiffre de 130 cas enregistré en l'espace 24 heures, entre dimanche soir et lundi à 18 heures n'y est sans doute pas étranger.