Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le ministre israélien de la Défense bientôt au Maroc pour conclure l'accord sur les drones kamikazes


Rédigé par Chaimae Barki le Dimanche 3 Octobre 2021

La coopération entre le Maroc et Israël va bientôt englober l’industrie de l’armement. Les deux pays signeront dans un futur proche un accord pour la production des engins de combat aérien contenant un explosif, appelés drones «kamikazes» ou encore « suicides », selon le site américain « Defense News ».



Le ministre israélien de la Défense devrait se rendre prochainement au Maroc pour signer des accords de coopération en matière de défense et lancer, entre autres, la production de drones, a indiqué à Defense News Mohamed Shkeir, un expert militaire marocain.
 
« Le contrat inclura les systèmes de missiles à courte et moyenne portée dont l’armée marocaine a besoin pour renforcer son arsenal militaire, ainsi que des véhicules blindés et des chars qui peuvent être utilisés dans tout conflit armé qui pourrait éclater avec l’Algérie ou stopper tout mouvement du Polisario le long du mur de défense au Sahara », a-t-il ajouté. Ce n’est pas la première fois que le Maroc montre un intérêt pour les drones. En avril, le pays a signé un accord pour l’achat de 13 drones de combat turcs Bayraktar TB2, et le premier lot a été livré en septembre, rappelle Defense News.
 
Pour l’expert, « le Maroc peut se procurer des drones turcs et peut convenir avec Israël de fabriquer des drones, compte tenu de l’alliance militaire entre les États hébreu et marocain, ainsi que du partenariat militaire qui lie le royaume et les États-Unis… », notant qu’une joint-venture, liant une entreprise marocaine et « très probablement, une autre des États-Unis, pourrait voir le jour pour fabriquer au Maroc le drone israélien ».
 
Il sied de noter que « quatre drones kamikazes » de fabrication israélienne, des Hermes 900, auraient été envoyés au Maroc, destinés à être utilisés pour contrer les attaques le long du mur de défense au Sahara. « Si ces drones prouvent leurs capacités opérationnelles, alors le Maroc démarrera la production de différents modèles de ces drones », a souligné Shkeir.