Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le marronnier de la participation des MRE aux élections


Rédigé par Siham Mdiji le Samedi 26 Septembre 2020

A l’approche des élections législatives de 2021, la Coordination du parti de l’Istiqlal en Europe a organisé un webinaire pour s'exprimer sur la représentativité politique et le droit de vote des marocains résidents à l’étranger (MRE).



Le marronnier de la participation des MRE aux élections
La Coordination du Parti de l’Istiqlal en Europe a tenu, vendredi 25 septembre, un webinaire intitulé « la participation des MRE aux élections législatives de 2021 », animé par Lhaj Chafik, coordinateur du Parti en Europe.

Cette visioconférence a vu la participation de Noureddine Mediane, président du Groupe istiqlalien à la chambre des représentant et membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, des membres du Comité national, la commission exécutive des organisations parallèles, les coordinateurs d’Etat et régionaux et ceux des organisations féminines. 

En début de cette  rencontre, les participants ont fortement applaudis les efforts fourmis par Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal M. Nizar Baraka, et Mohamed Saoud, membre du Comité exécutif en charge des Marocains du monde, en faveur des MRE.

Associer la diaspora à la politique

Au début de son intervention, M. Mediane a salué la présence de plusieurs Marocains répartis sur les quatre continents et a manifesté son souhait de voir s’intensifier ces réunions lors de cette période. Celle-ci se caractérise par le lancement des concertations sur la révision du code électorale.

Il a souligné que le parti de l’Istiqlal place la question de la participation politique des MRE au centre de ses intérêts et ses programmes. « Ce dossier connait un long processus historique et est posé depuis les premières élections législatives de 1963. », explique-t-il.

M. Mediane a rappelé que la diaspora marocaine a participé aux élections du mandat électoral de 1982-1992, malgré le nombre réduit de sa représentativité politique.

Il a déclaré qu’aujourd’hui le rôle de ces quelques 6 millions de MRE ne peut pas être limité au côté financier ou économique. Ces derniers ont besoin de faire entendre leurs voix, et ce à travers de nombreuses solutions proposées dans le mémorandum commun que l’Istiqlal, le PAM et le PPS ont remis au ministère de l’Intérieur.

Droit de vote et représentativité

Le président du groupe Istiqlalien s’est attardé sur l’ensemble des questions que le mémorandum soulève, notamment l’activation du droit de vote et de la représentativité politique des MRE, prévu dans l’article 17 de la constitution marocaine, la mise en place d’une nouvelle carte électorale qui se traduit par la création d’une 13ème région, mode de scrutin propre au vote des MRE, la réclamation d’un quota en faveur des MRE, etc.

Il a poursuivi en insistant sur la nécessité d’une représentativité des MRE au parlement, ajoutant que leur absence ne répond ni aux orientations royales ni à leurs attentes. « Cette communauté, ayant un énorme potentiel, serait d’une grande utilité aux institutions élues », déplore-t-il.

In fine, M. Mediane a noté, qu’à l’instar des partis politiques, les associations ainsi que les acteurs de la société civile représentant les MRE doivent adresser des pétitions au Chef du gouvernement et au ministère de l’Intérieur, pour faire pression sur le gouvernement, et donc accélérer le processus de la participation politique de la diaspora.