Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le maire "rebelle" de Louta écope de deux mois de prison avec sursis


Rédigé par Safaa KSAANI le Samedi 5 Juin 2021

Suite à sa publication incitant à la violation du couvre-feu nocturne mise en place pendant le Ramadan, le président de la commune rurale de Louta, Mekki ElHannoudi, a été condamné, jeudi 3 mai, par le tribunal de première instance d'Al Hoceïma, rapportent de nombreux sites d'information locaux.



Le maire "rebelle" de Louta écope de deux mois de prison avec sursis
Le tribunal de première instance d'Al Hoceïma a rendu, jeudi, son verdict dans l’affaire du président de la commune de Louta, pour incitation à la désobéissance aux mesures sanitaires pendant le Ramadan.

Selon le verdict, repris par des sources médiatiques, Mekki ElHannoudi a été condamné à deux mois de prison avec sursis, et une amende de 500 dirhams. Il est également condamné à payer les frais de justice, précise-t-on. 

Pour mémoire, quelques heures après l'annonce de la mise en vigueur d'un couvre-feu pour le mois de Ramadan, Mekki ElHannoudi,  avait informé sur sa page Facebook les habitants de sa commune, sans la moindre gêne, qu'en sa qualité de président de commune et officier de la police administrative selon les lois en vigueur, "vous serez autorisés à circuler librement sur le territoire de la commune et fréquenter les cafés, de l’heure du Ftour jusqu’à 11h du soir pendant le mois de Ramadan".

Ce qui a suscité de vives réactions parmi les internautes qui ont été surpris par les propos "rebelles", provenant d’un membre qui possède l’autorité suprême de la police administrative dans une commune et le statut d’officier de policier judiciaire.

Sans tarder, une enquête à l’encontre de Mekki Elhannoudi a été ouverte par le Parquet général de la ville d’Al Hoceïma au sujet de cette publication.