Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Le grand Abdeljabbar Louzir n’est plus!


Rédigé par Siham Mdiji le Mercredi 2 Septembre 2020

L’un des pionniers du théâtre national, grand nom de la comédie, et icône marrakchie, Abdeljabbar Louzir, n’est plus.



La scène artistique est en deuil ces derniers jours. Après le décès de la talentueuse, Touria Jebrane, le géant de la comédie marocaine, Abdeljabbar Louzir, s’est éteint ce mercredi 2 septembre à l’âge de 92 ans des suites d’une longue maladie.

Quelques semaines plus tôt, le grand nom marrakchi, Abdeljabbar Louzir, a été hospitalisé dans une clinique, à Marrakech, après la détérioration de son état de santé. Ce dernier a succombé à sa maladie de longue date, le diabète.

Né en 1929 dans la ville ocre, le défunt a vu se reconvertir la carrière en passant d’un gardien de but à un comédien qui a apporté joie et bonheur à tout le public marocain, que ce soit sur les planches, à la télévision, ou au cinéma.

En 1948, le comédien avait fait ses premiers pas sur scène en intégrant la fameuse troupe «Al Atlas» pour le théâtre populaire basée sur Marrakech. Outre ses activités artistiques, Feu Abdeljabbar Louzir, était connu par son militantisme pour l’indépendance du pays, ses activités nationalistes, ainsi que par son passage dans le club de la ville ocre, Kawkab Athlétique Club de Marrakech (KACM).

L’emblème du théâtre marocain, Abdeljabbar Louzir, formait un véritable duo comique avec le regretté comédien et humoriste, Mohamed Belkass.

Dans les années 50, le défunt  avait fait son entré en envergure sur les planches dans la troupe «Al Wafa Al Mourrakouchia» qui avait apporté un nouveau style caractérisé par le théâtre au sens classique et la Halqa. 

L’icône marrakchi a joué dans plus de 80 pièces théâtrales. Son premier rôle remonte à la pièce théâtrale « El Fatmi et Daouia » (1951), qui a été jouée devant Feu Sa Majesté Mohammed V en 1957. Le regretté avait interprété également dans de nombreuses séries télévisées et de films de haute facture, notamment « Al-Haraz » (1968), « Hallaq Derb Al-Fouqara » (1982), « Dar El-Warata » et le film « Ouled Mou » (2009).

La dernière apparition de Feu Abdeljabbar Louzir remonte au mois de Ramadan 2016 lors de sa prestation dans la sitcom « Dar Al Ouarata».