Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le gouffre financier du FC Barcelone : Dettes de 1350 millions euros


Rédigé par Rachid MADANI le Mardi 17 Août 2021



 
 Laporta, président du FC Barcelone, a présenté la situation dramatique de son club qui est sur la voie de la faillite avec 1350 millions euros de dettes.
 Le président s'est approfondi dans ses réflexions pour dénoncer les commissions de l'audit : « Des commissions importantes ont été versées aux intermédiaires que nous considérons inappropriés et qui ont produit des effets calamiteux pour l'économie de l'entité. Par exemple, huit millions ont été payés par une feuille de 40. Une autre personne en Amérique du Sud a facturé neuf millions d'euros pour détecter les joueurs ».  Bien sûr, il a souligné son optimisme malgré la difficulté de la réalité actuelle de son club : « Les chiffres et les actions sont la responsabilité de Bartomeu, qui a fait l'objet d'une mauvaise gestion. Une conclusion finale : Démarrer une nouvelle ère, les perspectives à court terme sont compliquées, mais à moyen terme sont magnifiques, nous ne pouvons que les atteindre avec engagement. Cela a été une réaction très bonne à Barcelone, en commençant par le corps technique. Tous les joueurs sont plus motivés que jamais et nous le savons pour les capitaines, ils se battront pour la saison pour réussir.
Le dimanche, il a été montré que Barcelone est un désir pour le football et regarder une équipe qui se bat et joue bien ».
                           
Vente des joueurs avec le marché possible
 
 « L'objectif de réduire 200 millions de salaires a varié, nous allons parier sur la ferme décision qui nous permettra d'entrer dans le modèle que nous voulons, nous ne prévoyons pas la vente de joueurs avec une valeur marchande élevée. Pjanic, Umtiti, Coutinho, Collado, pourraient changer d’équipe. Ce sont des décisions sportives, alors il y a la version de l'interprétation, si nous souhaitons vendre le mieux, ce serait de jouer pour eux de les voir. Avec la règle 1-4 si nous sortions 100 millions, nous aurions 25 ans.
 Koeman est heureux et constate avec quels joueurs il compte. Le marché ne se ferme pas avant août 31, maintenant avec le thème CVC, il y aura des équipes qui ont plus de masse salariale » ...
                                    
Réduction des salaires et des primes
 
« Pour le moment, nous travaillons, les joueurs ont un salaire fixe et des bonus, tout cela est en train d'être rationalisé. Certains footballeurs, comme Piqué,  ont opté bénévolement   pour une réduction pécuniaire pour pouvoir inscrire certains joueurs. Dans les autres cas, un report ou une réduction des primes est envisagé, une prédisposition se voit, et l'idée est de tout restructurer dans l'ensemble de l'effectif. Il y avait déjà une autre réduction à cause du Covid et il a été demandé une deuxième réduction et la réponse a été une surprise.
Tout est dramatique, mais nous avons de bonnes nouvelles. Il y a un plan stratégique basé sur la crédibilité et l'expérience que nous avons. Nous venons d'obtenir 560 millions pour restructurer la dette, à 1,9% d'intérêt et c'est une bonne nouvelle. Nous avons 17 investisseurs intéressés par Barça Studios. Nous avons déjà 5 propositions pour le sponsor principal. Tout comme je vois l'équipe motivée pour montrer sa valeur avec bien sûr le comité aussi. Nous avons présenté un plan stratégique auquel les interlocuteurs croient. Nous voyons clairement que le Barça doit appartenir aux associés, il appartiendra toujours à leurs adhérents ».
Les mots d'après-match de Jordi Alba : "Nous sommes satisfaits, nous avons résolu cette gestion avec Piqué et je tiens à le remercier pour sa volonté, Piqué n'est pas seulement un joueur de football, c'est un joueur de club, il a fait un acte qui est très admirable et que tout le monde ne fait pas. Je comprends les joueurs, nous sommes dans une situation dramatique et nous avons cherché des situations de ce type et tout le monde se comporte très bien. Ils feront un acte de service au club et quand nous pourrons nous les récompenserons ».
 
La lettre de Bertomeu
 
 « Il est précipité de faire avancer les actions que nous allons entreprendre. Nous devons d'abord voir quelles responsabilités doivent être purgées. Dans la lettre, je vois des tentatives d'échapper à la responsabilité et personne ne va y échapper. J'ai reçu la lettre de Bertomeu, il a voulu la rendre publique, je le respecte, et après l'avoir lue attentivement c'est plein de mensonges, avec un effort pour justifier l'injustifiable, point par point c'est un exercice de désespoir. Je ne partage pas la comptabilité présentée. L’ex président et ses proches collaborateurs disent qu'ils ne sont pas responsables de l'exercice 2020-2021 et ne sont responsables que jusqu'en mars 2021. Les comptes qui ont été clôturés sont de leur responsabilité. J'ai déjà vécu cela dans le passé. Ils réitèrent un mensonge. Ils insistent sur le fait que mon administration a laissé des résultats négatifs, quand un tribunal a clairement indiqué que ce n'était pas le cas. Tout cela provoque une dramatique situation économique et patrimoniale. La vente du Barça Corporate est un autre mensonge. A cela s'ajoutent les revenus de la Super League et de l'accord LaLiga avec CVC. C'est l'histoire de la laitière ».
 
Affaire Neymar !
 
« C'est déjà grave qu'un président du Barça brise la confidentialité des contrats, parce que cela réduit la crédibilité. Il dit que nous avons pardonné à Neymar 16,7 millions. C'est un mensonge et je lui rappelle les dégâts que l'affaire Neymar a faits. Nous avons rencontré quatre poursuites avec Neymar. L'une des 10,2 millions n'a pas pu être réclamée, car elle a été prescrite en raison de l'inaction de l’ex conseil d'administration. Nous avons pensé que la meilleure chose était pour les deux parties de renoncer à toutes les prétentions. Ce sont 16,7 au lieu de 53,6 de Neymar. Je pense que c'est positif pour le Barça. C'est aussi un mensonge que les salaires se soient envolés pour rivaliser avec les autres  clubs. Les 220 millions du transfert de Neymar sont dépensés de manière disproportionnée et à la vitesse de la lumière. Là, les salaires ont grimpé en flèche.
 
Mauvaise gestion
 
« L’ancien comité aurait dû changer la politique de gestion, modéliser et investir à La Masia, en faisant des investissements plus proportionnés, avec une logique plus sportive. Quant à Espai Barça, la rénovation du stade avec la fréquentation périodique de plus de 80 000 personnes n'est pas viable et comporte des risques inacceptables. Il y a des mensonges clairs. Le projet est sous-évalué. Le stade Johan Cruyff a été budgétisé à quatre millions et a coûté 20 millions. Il existe des rapports qui montrent qu'il n'y a pas eu d’investissement dans l'entretien des installations. Nous sommes en train de refaire le projet pour qu'il soit viable et n'affecte pas les partenaires. Nous sommes en mesure de présenter le calendrier, en commençant par présenter le financement en assemblée ».