L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc


Rédigé par Mohamed Elkorri le Lundi 4 Juillet 2022

Le Chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, refuse la condamnation du Maroc à l'égard de l'incident mortel des ressortissants subsahariens, qui s'est produit la semaine dernière, lors de leur tentative d’entrée à Mellilia. Toutefois, il a appelé son gouvernement ainsi que toute l'Europe à se solidariser avec le Maroc.



Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc
Dans une interview accordée au media "El País", le responsable espagnol a mis en exergue que l'Europe et son pays ont, certes, besoin d'un afflux de migrants mais de façon régulière et loisible.

Le Chef de gouvernement espagnol a, en outre, cité au même media qu'aucun contact direct n’a eu lieu avec les responsables marocains sur le drame en question. "Je n'ai pas pris de contact avec eux (NDLR : autorités marocaines). Des discussions ont pu être tenues avec les ministères de l'intérieur et celui de l’extérieur. Je prévois des rencontres avec eux la semaine prochaine.", a-t-il indiqué.

Le responsable espagnol a mis en exergue les relations du Maroc avec son pays, qui ont connu un nouvel élan depuis quelques mois. " Les relations bilatérales entre les deux pays sont devenues de plus en plus positives", a-t-il fait savoir à El País, tout en indiquant que l'incident advenu aux frontières serait l'ultime d'une série de tentatives similaires. "Cette fois-ci, ils étaient armés et agressifs.", a-t-il déclaré.

Autour du volet du respect des droits de l'Homme par les autorités marocaines, durant la traverse à Mellilia, le porte-parole du gouvernement espagnol a précisé que c'est au Maroc de répondre à cette question. "Il faut reconnaître les efforts que le Maroc déploie en la matière. Il souffre, lui aussi, de ces afflux clandestins.", a-t-il souligné.

Sanchez a même déclaré au quotidien espagnol, que le Maroc défendait des frontières qui ne lui appartiennent pas. "Cependant, cette vague de solidarité et d'affection que nous dédions aux victimes, nous la dédions également à nos concitoyens à Sebta et Mellilia, ainsi qu'aux forces de l'ordre des deux pays voisins", a-t-il conclu.


 








🔴 Top News











 
Other