Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Le cinéma pleure la disparition de l’humoriste et comédien, Guy Bedos


Rédigé par Kenza Aziouzi le Jeudi 28 Mai 2020



Un géant de la scène française vient de tirer sa révérence, à l’âge de 85 ans. Guy Bedos est mort, ce jeudi.

 

« Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t’avoir eu pour père. Embrasse (Pierre) Desproges et (Jean-Loup) Dabadie, vu que vous êtes tous au Paradis », a annoncé son fils Nicolas sur les réseaux sociaux.

 

Comme il le souhaitait, il sera enterré dans le cimetière de Lumio en Corse, une île qu’il chérissait, à cause « des odeurs de maquis », qui lui rappelaient son Algérie natale.
 

Né en 1934 à Alger, Guy Bedos est arrivé en France, en métropole en 1949, après le divorce de ses parents. Dans les années 50, il s'essaie au théâtre et s'inscrit à des cours d'art dramatique. Il se produit ensuite dans le cabaret de Pierre Prévert, frère du poète. C’est dans les années 60 que Guy Bedos avait entamé sa carrière dans le music-hall, avant de devenir humoriste. Comédien, il a tourné dans plusieurs dizaines de films, dont de grands succès populaires réalisés par Yves Robert, à savoir, « Les Copains », « Un éléphant ça trompe énormément » et « Nous irons tous au paradis ».

 

Marié 3 fois, avec Karen Blanguernon, Sophie Daumier (comédienne également, et avec qui il a tenu des sketchs les révélant au grand public) et Joëlle Bercot. Il est père de 4 enfants, Leslie, Mélanie, Victoria et Nicolas, devenu scénariste et réalisateur.


  


Dans la même rubrique :
< >