Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

Le cinéma, le spectacle, la nature et les réseaux sociaux


Rédigé par Abdallah BENSMAÏN le Vendredi 7 Août 2020


Le cinéma, le spectacle, la nature et les réseaux sociaux
Le spectacle, en ces temps de pandémie, est dans la nature et sur les réseaux sociaux… et non plus au cinéma. A l’échelle nationale, hier, à la veille de l’Aïd Al Kébir, c’est un groupe de malfrats qui s’est attaqué, dans la banlieue de Casablanca, à de paisibles éleveurs venus écouler, comme chaque année, leurs moutons à une clientèle qui a attendu ce moment, à l’instar des éleveurs, toute l’année et avec une certaine impatience, la crainte au ventre de voir la circulation fermée et de se retrouver bloqués sur le marché. Quelques jours après, ce sont des dizaines de conducteurs qui sont pris au piège sur les routes, particulièrement spectaculaires, avec accidents mortels à l’appui, qui se filmeront et balanceront leurs détresses sur les réseaux sociaux, crises de nerfs, colère et larmes qui seront largement partagées.

La fermeture des principales villes du pays à la veille de l’Aïd a provoqué des rushs inattendus, semble-t-il par les autorités qui ont décidé de la mise en quarantaine de ces villes. Non seulement sur les routes mais également sur les gares routières et ferroviaires : Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, des villes où résident d’importantes communautés venues d’autres villes et régions pour y travailler

Là, comme pour le marché des moutons de l’Aïd, le spectacle est sur les réseaux sociaux où circulent quasiment, en temps réel, messages et vidéos, transformant des moments pénibles pour des dizaines d’éleveurs et des milliers de conducteurs, souvent en famille, en spectacles… et futurs enjeux électoraux.

Plus loin et plus dramatique encore, l’explosion dans le port de Beyrouth avec ses dizaines de morts, ses milliers de blessés, la destruction d’une bonne partie de la ville et de sa façade maritime, le spectacle est sur les réseaux sociaux et sur les chaînes nationales et internationales de télévision.

La réalité du spectacle est là… Est-ce une raison pour garder les salles de cinéma dans le royaume fermées, alors même que le ministère de la Culture en avait annoncé l’ouverture et des subventions pour les aider à faire redémarrer les projecteurs ?

Abdallah BENSMAÏN

  



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 09:50 Les voies du «Trabando» sont impénétrables