Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le chef du Hamas loue le rôle du Royaume dans la promotion de la paix


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 17 Juin 2021

Reçu au Maroc par le PJD, le leader du Hamas Ismaïl Haniyeh a loué le rôle du Maroc dans la défense de la cause palestinienne, évitant d’évoquer la reprise des relations entre Rabat et Tel Aviv. Détails.



Le chef du Hamas loue le rôle du Royaume dans la promotion de la paix
Quelques heures après les félicitations royales au nouveau Premier ministre d’Israël, Naftali Bennett, le secrétariat général du PJD a reçu, mercredi, le chef du mouvement Hamas, Ismaïl Haniyeh, en visite au Maroc. Le leader du mouvement palestinien, à la tête d’une délégation, s’est rendu au Maroc à l’invitation de la formation de Saâd Dine El Othmani. Ayant  vivement critiqué auparavant les accords de normalisation de pays arabes avec Israël, Ismaïl Haniyeh a évité d’aborder le sujet. Il a, cependant, prononcé un discours élogieux à l’égard du Royaume, en saluant l’attachement historique de SM le Roi et du peuple marocain à la cause palestinienne. « En dépit de la longue distance géographique, le Maroc est au cœur du monde arabo-musulman », a-t-il déclaré devant le chef du gouvernement et certains cadres de son parti. « Le Maroc est historiquement attaché à Al-Qods et à la Mosquée d’Al-Aqsa et le restera toujours », a-t-il poursuivi, ajoutant que les relations entre le Maroc et la Palestine puisent leurs racines dans des liens religieux, fraternels et humanitaires. Des relations qui ne sont pas fondées sur des intérêts, selon son expression. 

Haniyeh élude la normalisation  

Le leader du Hamas a évité toute allusion aux relations maroco-israéliennes. Il s’est contenté de louer le rôle que joue le Maroc dans la défense de la cause palestinienne, soulignant la position ferme du peuple marocain et son attachement indéfectible aux revendications légitimes du peuple palestinien. En témoignent les multiples marches et manifestations populaires de solidarité, tenues au fil des dernières années, en solidarité avec la lutte des Palestiniens pour un Etat indépendant. « Ceci dit, le Royaume restera toujours concerné par les développements que connaît le conflit du Proche Orient », a-t-il réitéré. Un soutien qui s’exprime au plus haut niveau, étant donné la présidence marocaine du Comité Al-Qods, au fonds duquel le Royaume contribue financièrement à hauteur de 73%.
De son côté, Saâd Dine El Othmani, s’exprimant sous la casquette partisane, a rappelé les positions du Maroc, qui rejette le deal du siècle et les atteintes au statut religieux d’Al-Qods.

Des rencontres prévues avec d’autres partis politiques

Ismaïl Haniyeh séjournera quelques jours au Royaume. Durant cette visite, la délégation de Hamas va s’entretenir avec les responsables du PDJ sur les développements qu’a connus la cause palestinienne. Ensuite, le leader du mouvement palestinien devrait rencontrer d’autres partis politiques marocains. Cette visite intervient quelques jours après le message de félicitations adressé par Saâd Dine El Othmani au Bureau politique du Hamas pour « la victoire du peuple palestinien et sa forte résistance contre Israël, dans le conflit armé entre Hamas et l’armée israélienne ». Un geste qui n’a guère plu à l’ambassadeur de Tel-Aviv au Maroc, David Govrin, qui a d’ailleurs exprimé son mécontentement.
Rappelons qu’Ismaïl Haniyeh a été parmi les vives voix qui ont critiqué la reprise des relations entre le Maroc et l’Etat d’Israël. Le Maroc continue de soutenir la cause palestinienne et d’assumer son rôle d’interlocuteur crédible dans les négociations entre Palestiniens et Israël.  Un effort salué par le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken, qui a loué le "rôle clé" du Maroc dans la promotion de paix et de la stabilité au Proche Orient », lors de son dernier entretien avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.
Anass MACHLOUKH




 


  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 27 Novembre 2021 - 19:50 Voici les nouvelles conditions d’accès au Maroc