Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

Le cannabis, nouvel or vert de l’industrie locale des cosmétiques


Rédigé par Hajar LEBABI le Lundi 22 Mars 2021


Si le cannabis est souvent consommé pour se défoncer, il est aussi reconnu pour ses vertus thérapeutiques et cosmétiques. En effet, il y a une vraie réalité économique qui devrait, très vite, se matérialiser sous la forme de produits de beauté.

Chaque jour, une nouvelle tendance de beauté inonde les réseaux sociaux où un nouveau produit cosmétique est à l’honneur, ce qui n’est pas surprenant puisque l’industrie mondiale de la beauté représente un pactole de 532 milliards de dollars. Même si la majorité des consommateurs sont fidèles à leurs marques existantes, les recherches montrent que plus de la moitié seraient disposés à explorer de nouveaux horizons, de nouvelles sensations pour des produits naturels, propres et durables. Cela permet au cannabis de prendre d'assaut l'industrie de la beauté.

A ce sujet, force est de rappeler que plusieurs plantes, souvent «marginalisées», ont beaucoup apporté à l’industrie du cosmétique. Personne ne pensait que la figue de Barbarie, par exemple, cette plante aussi banale, allait donner une huile aussi précieuse pour le marché marocain.

En ce qui concerne la santé de notre peau, il y a certains facteurs environnementaux que nous ne pouvons tout simplement pas contrôler. En revanche, avec un peu d'aide de notre amie «Mary Jane», nous pouvons atténuer et éventuellement ralentir les dommages. Combiner le bien-être du cannabis et du CBD avec l'esthétique des cosmétiques n'est pas seulement une mode volante. Il s’agit d’un acte de militantisme économique d’investir et d’acheter ces produits. Après l’huile d’argan et l’huile de figue de Barbarie, le cannabis deviendra-t-il le nouvel or vert du cosmétique au Maroc ?

  



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Septembre 2021 - 15:52 Gouvernance régionale : pauvres PDR !

Lundi 27 Septembre 2021 - 16:20 L'Opinion : En attendant l’allégement…