Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le SG de l’Istiqlal préconise la formation à distance

Confinement obligatoire


Rédigé par Mohamed SEDRATI le Jeudi 9 Avril 2020

Dans un message vidéo adressé mardi, Nizar Baraka demande au gouvernement à mettre à profit la période de confinement pour initier des programmes de formation et de qualification au profit de la population active.



Le SG de l’Istiqlal préconise la formation à distance
M. Nizar Baraka a entamé son message en présentant ses sincères condoléances aux familles éplorées par le décès de parents et proches victimes du virus Covid-19 et exprime sa profonde compassion à leur égard. Il a de même souhaité prompt rétablissement aux malades qui luttent contre le virus et exprimé son admiration vis-à-vis du corps médical mobilisé à leur chevet.

Le secrétaire général de l’Istiqlal a, ensuite, abordé la conjoncture économico-sociale qui sévit actuellement à la faveur de la pandémie, entraînant la fermeture d’un grand nombre d’unités industrielles et d’établissements évoluant dans divers domaines économiques, tels l’artisanat, le tourisme, le transport, le commerce et une multitude de professions libérales.

Parallèlement, a-t-il souligné, «Plus de 700.000 salariés se trouvent confinés, au même titre que ceux qui exercent dans le secteur informel, ce qui porte le chiffre bien au-delà du million d’hommes et de femmes livrés à l’attentisme et laissés dans l’expectative».

Au vu de quoi il demande au gouvernement d’«assumer ses responsabilités et donner l’opportunité à chaque ouvrier, chaque salarié, chaque fonctionnaire ou personne exerçant un métier indépendant, homme ou femme, de développer leurs aptitudes professionnelles», a prôné le Secrétaire Général de l’Istiqlal qui souligne qu’une telle démarche permettra de : «renforcer leurs capacités techniques et aiguiser leur savoir-faire, et ce, entre autres, par l’apprentissage des langues étrangères, ainsi que par l’initiation ou le perfectionnement à l’usage des outils numériques». L’atteinte de cet objectif, estime M. Baraka, «ne sera possible que si le gouvernement élabore des programmes gracieux de formation et de qualification à distance au profit des intéressés».

Et M. Baraka d’espérer «qu’une fois sortis de cette crise avec le minimum de dégâts grâce notamment aux initiatives éclairées de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et grâce aussi à la mobilisation soutenue des autorités publiques, à la solidarité et l’engagement dont le peuple marocain a fait preuve, les citoyennes et citoyens, qui auront profité de cette période de confinement pour améliorer leurs performances et se perfectionner, pourront reprendre leur travail mieux outillés et leur rendement ne pourra qu’en être amélioré». 

Et de conclure que : «leur contribution au processus de réforme, de développement et de progrès de notre pays sera meilleure, dans le cadre du Nouveau modèle de développement duquel est tributaire le dépassement des écueils d’avant la crise pandémique et ses répercussions».

Mohamed SEDRATI