Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Raja résiste, la RSB progresse, le Wydad régresse

Botola Pro / D1


Rédigé par A. KITABRI le Lundi 28 Septembre 2020

Un dimanche footballistique pas comme les autres



Le Raja résiste, la RSB progresse, le Wydad régresse
Un dimanche footballistique pas comme les autres : Le Raja maintient le cap, la RSB déloge le Wydad, le RBM officiellement relégué, l’OCK de plus en plus relégable et la RCAZ qui s’offre des lueurs d’espoir.

RBM-RSB (0-1) : L’arbitre injustement décisif !
La RSB n’avait pas besoin du coup de pouce « involontaire » de l’arbitre qui a faussé le résultat final à cause d’une mauvaise lecture doublée d’une mauvaise appréciation de l’action à l’origine de l’unique but de la partie. Un but très important pour le reste de la compétition puisqu’il permet à la Renaissance d’accéder à la deuxième place en attendant une éventuelle première place.

A la 13ème minute, un duel, une course poursuite derrière le ballon épaule contre épaule, en surface de réparation, l’attaquant Berkanais a trébuché, dans sa chute il a entrainé avec lui volontairement son rival Mellali, l’arbitre a sifflet un penalty. La VAR a été consulté et re-consulté. La séquence litigieuse a été revue et décortiqué, monsieur l’arbitre a pris la mauvaise décision. Au lieu de sanctionner le joueur de la RSB par un coup franc et un carton jaune, il a fait le contraire. Il a pénalisé « la victime ». Yajour ne s’est pas posé de question transformant impeccablement le penalty en but. Un but qui allait être décisif au niveau du résultant et important dans le comptage général des points. Pour ceux qui doutent, la séquence est visible sur les réseaux sociaux pour se faire une idée de l’action. L’arbitre aurait été « pardonnable » sans la VAR. Mais l’assistance vidéo le rend encore plus responsable de son jugement erroné.

RCA-RCOZ (1-0) : Le Raja vainqueur dans la douleur !
Tel un accouchement difficile était la victoire du Raja face au Rapide. Le penalty transformé par Metoualli à la 82ème était une sorte de délivrance. Les deux équipes ont souffert physiquement et mentalement. Le Raja a certes été dominateur mais il s’est montré perturbé, incapable de concrétiser. Au fil des minutes, les Verts, angoissés et stressés, ont été désorientés au point de voir Malango devenir ailier alors que la force de l’homme et son efficacité est la finition et non pas la récupération et transmission. Même le pauvre Sellami s’est mêlé les pinceaux ! Il a fallu cette incursion intelligente, en profondeur de Rahimi, pour provoquer la faute et obtenir le penalty, un penalty juste et justifie par la VAR. 

Les joueurs du Rapide certes ont subi le match de bout en bout. Ils ont passé leur temps à défendre et à renvoyer le ballon. Mais ils ont eu trois occasions très nettes. L’une a vu le ballon heurter la transversale, le ballon de l’autre a trouvé le poteau et les filets mais l’arbitre n’a pas validé le but pour hors-jeu. 

Le Raja, loin de sa forme du début de la reprise est sorti quand même vainqueur. Les trois points lui permettent de reste leader.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 11:36 Omnisports : Courrier du Nord-Est