Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Raja champion, le Wydad dauphin !


Rédigé par A. KITABRI le Lundi 12 Octobre 2020

Après une longue nuit hitchcockienne le rideau est tombé sur l’exceptionnelle saison 2019/2020.



La saison 2019/2020 est finie. A nous la saison 2020/2021 ! Dimanche soir, le rideau est tombé sur une saison exceptionnelle. Une saison très longue. Une saison fertile en nouveautés. La VAR s'est bien plantée dans le paysage footballistique nationale. De nouveaux règlements et de nouvelles modifications. Le huis clos. Une programmation spéciale.  Une couverture médiatique à distance et non en présentiel…telles sont les principales caractéristiques de ce championnat spécial Covid-19. D'ores et déjà, la saison suivante semble se diriger vers le même format. La Covid-19 sera encore parmi nous tant que la vaccination anti coronavirus n'est pas opérationnelle. En attendant, le Raja est champion. Le Wydad est son dauphin. L'OCK et le RBM sont relégués. Le MAS et le SCCM retrouvent la première division.
 
Une saison particulière fond et forme
 
Elles étaient trois équipes en lutte pour la première marche du podium 2019/2020. Elles étaient en-tête du peloton. Il fallait seulement déterminer leur ordre d'arrivée à l'issue de la 30ème journée, la dernière de la plus longue saison jamais jouée. Une saison interrompue à cause de la pandémie puis reprise dans des conditions particulières : Les plus importantes étaient le huis-clos et le protocole sanitaire.
 
Les 3 éventuels titrables
 
1-Le Raja avait son destin entre les mains. Il devait vaincre pour éviter de se compliquer la tâche.
         
2-Le Wydad, classé deuxième, tout en espérant vaincre pour pouvoir prétendre à un éventuel sacre dont il ne maîtrisait pas le fil conducteur, devait surtout éviter la défaite possiblement synonyme d'une troisième place. Si telle était le cas, le Wydad ne jouerait pas la Ligue des Champions mais plutôt la Coupe de la CAF.
    
3-La RSB était aux aguets. Elle était candidate titrable. Elle avait un match facile. Les 3 points pouvaient la projeter vers le titre ou vers la deuxième place. Une deuxième place qui lui ouvrirait le chemin de la Ligue des Champions. Mais dans les deux cas son sort était tributaire des résultats du Raja et du Wydad.
 
Le Raja champion !
 
Finalement, le Raja a été sacré champion de l'exceptionnelle saison covidienne 2019-2020. Les joueurs, les staffs et les supporters ont souffert avant d'être libérés aux ultimes secondes par El Hafidi.
La chance était encore là. Mais cette chance, il faut aller la provoquer. La chance ne s’offre pas. Elle s’acquiert.  Le Raja en a les potentialités.
 
El Hafidi, le providentiel !
 
Face à l’ASFAR, El Hafidi a osé faire le pas. Aux moments où le titre était chez le rival de toujours, le Wydad, El Hafidi est parvenu à le reconquérir grâce au but marqué aux ultimes minutes. Le Raja est revenu de loin.
 
Un scénario hitchcockien vécu et revécu !
 
Ce scénario hitchcockien a été vécu par les Rajaouis à plusieurs reprises en cette fin de saison. Chaque fois qu'ils étaient proches de la contre-performance, ils réussissaient à renverser la situation. Cela s'appelle la force de caractère, de la persévérance et de la confiance en soi soi-même.

La RSB a fait l'essentiel
 
Les Berkanais ont terminé leur saison en force. Ils ont récolté plusieurs points. Seule la défaite à domicile face à la RCAZ les a empêchés de terminer deuxième sur le podium. Une victoire les aurait placés ex æquo avec le Raja en tête du classement général et leur aurait octroyé une première participation à la LDC. Ils devront attendre encore. Ils se contenteront de la Coupe de la CAF.

Encadré

Le Raja devra être "Grand" dans tous les sens !
 

Le Raja est donc champion. Il le mérite. La qualité de l'effectif est prometteuse. Quelques ajustements sont nécessaires. Seulement, au lieu de se focaliser sur des sujets extra-sportifs, de toujours se présenter comme la victime dont tout le monde « veut la peau », au lieu de voir des ennemis partout, au lieu de crier au loup, les dirigeants du club devront se concentrer sur l'essentiel : les résultats, la formation et le bien-être du club, etc. Le club est bien structuré, bien dirigé, la qualité de l'effectif est très bonne, l'état des finances en redressement continu, tous ces facteurs devront placer le club en dehors des influences négatives émanant des réseaux sociaux. Le club devra se montrer plus professionnel, moins dans l'émotionnel et loin de la communication attisant les réactions négatives. Le Raja est une des locomotives de notre football. Le Raja est un grand club. Il devra l'être à tous les niveaux à commencer par sa communication.


Repères
Les félicitations de « L'Opinion Sports » au Raja
 

« L'Opinion Sports » tient à présenter ses félicitations à toutes les composantes du Raja. Le titre 2019/2020 est largement mérité tout en souhaitant un bon parcours lors la phase finale de la Ligue des Champions prévue dans les prochains jours.

 
 « L'Opinion Sports » souhaite "bonne chance" au Wydad !
 

Bonne chance également au Wydad pour les saisons à venir. Le Wydad est l'autre locomotive de notre football. Cette saison est à oublier. Il faut préparer la prochaine. L’immédiat est de revoir l'effectif et la façon dont le club est géré. Ce sont les causes principales du "ratage" du titre 2019-2020.
« L'Opinion Sports » souhaite au Wydad un "prompt rétablissement" et surtout un bon parcours lors de l'imminente phase finale de la LDC, à commencer par la demi-finale face à El Ahly, le 17 du mois en cours.

 
La participation à la LDC comme consolation
 

Heureusement que la deuxième marche du podium n’a pas filé aux Wydadis. Autant ils étaient proches du titre, autant ils étaient menacés de perdre la deuxième marche. Le Wydad pourra se consoler de la participation à la Ligue des Champions. Une compétition dont il est devenu contractuel. Le Wydad est présent successivement depuis plusieurs saisons. Mais le Wydad devra se réinventer. Le Wydad devra se régénérer. Celui de la saison écoulée n'a jamais incarné le grand Wydad.


Vice-champion
Le Wydad victime de l'insuffisance de son effectif

 

Le Wydad a perdu le titre. Mais cela avait été avant la 30ème journée. Le Wydad, en fait, n’a pas pu et n'a pas su garder un titre largement à sa portée. Le titre avait été perdu face à l'ASFAR, face au Hassania et face au MAT. Face à toutes ces équipes, le Wydad avait perdu un total de 6 points lesquels points auraient pu le placer largement en tête, loin du Raja et de la RSB. Les 6 points étaient accessibles, presque acquis. Ils ont été gâchés.                                                                                  
Contrairement aux joueurs Rajaouis plus opportunistes, plus efficaces et plus motivés, les joueurs wydadis s'étaient montrés moins mobilisés, moins inspirés, moins intéressés, moins précis...la façon dont le penalty raté par Jabrane face au Hassania, la nature des buts encaissés face à l’ASFAR, au Hassania et au MAT en sont la meilleure illustration.                        
Les joueurs Wydadis sont les premiers responsables du non sacre de l'équipe. Ils n'ont pas voulu d'un sacre à leur portée.  Face au FUS, le mal était déjà fait.