Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc retire sa participation à «The Cookout Africa», à cause de la pseudo “RASD”


Rédigé par Siham Mdiji le Dimanche 22 Novembre 2020

Un groupe d’acteurs culturels marocains ont été surpris par la participation de l’entité fictive de la RASD au concours-festival «The Cookout Africa», organisé par la maison de production kenyane Phatafrica. Après l’avoir découvert, ils ont, sans hésitation, décidé de se retirer de la compétition.



Le Maroc retire sa participation à «The Cookout Africa», à cause de la pseudo “RASD”
L’événement d’écriture musicale participative, ouvert aux artistes africains au niveau régional, a accepté la participation de l’entité fictive RASD, chose inadmissible pour les acteurs culturels marocains. Pour eux, il était hors de question de promouvoir une entité fictive qui, d’une part, ne remplit pas les conditions constitutionnelles, et, d’autre part, consiste en un mouvement séparatiste armé menaçant la sécurité et la sûreté du Royaume en particulier et de l’Afrique du Nord en général.

A cet effet, depuis la prise de contact avec les acteurs marocains, les organisateurs n’ont à aucun moment abordé la participation de la pseudo «République Sahraouie». Après avoir découvert que le nom de celle-ci figurait sur la liste des pays éligibles, sur la vidéo promotionnelle de ladite manifestation, les Marocains ont demandé, en vain, aux organisateurs de le retirer.  

Face au maintien par les organisateurs de leur position, nos compatriotes marocains, induits en erreur, ont décidé de retirer leur participation au concours-festival. Ils ont, par ailleurs, dénoncé cette manipulation et ce leurre visant à les piéger dans le processus de promotion de l’entité présumée. 

In fine, ils ont indiqué que l’intégrité territoriale du royaume est au-dessus de toute considération, ajoutant qu’il est hors de question de reconnaître une entité séparatiste armée qui appelle à la violence et à l’action armée contre le Maroc et ses intérêts.