Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

«Le Maroc ne doit pas céder aux caprices d’Israël»


Rédigé par AB le Mercredi 28 Août 2019

Interview exclusive de Yaniv Segev, avocat israélien de Golan Avitan, qui livre à "L'Opinion" sa propre lecture de l’affaire de son client



L’affaire de Golan Avitan, l’Israélien arrêté au Maroc pour falsification de documents, continue de faire des remous.
Dans l’attente de son éventuel procès au Maroc, les versions se multiplient dans les médias marocains et israéliens où les spéculations vont bon train concernant le réel chef d’accusation pour lequel il est poursuivi au Maroc, les circonstances et les commanditaires de son arrestation, ainsi que l’aboutissement probable de son affaire. Afin de tirer toutes ces questions au clair, "L’Opinion" a contacté son avocat en Israël Yaniv Segev qui nous a livré sa version des faits.
 
L’Opinion : Golan Avitan a été  présenté comme  un ressortissant israélien disposant de                documents d’identité marocains falsifiés.  Selon la version   officielle, il a  été arrêté au Maroc pour       son implication présumée dans un réseau israélo-marocain  spécialisé dans la  falsification  de    documents  d’identité  marocains,  qu’en dites-vous       ?
 
Yaniv Segev : Cette version officielle n’est certainement pas conforme à la réalité puisque nous disposons d’éléments qui laissent croire que mon client, Marocain de naissance et disposant de la nationalité de son pays d’origine où il a passé une bonne partie de son enfance, a été arrêté suite aux pressions et manœuvres souterraines des autorités policières israéliennes. C’est pour cette raison d’ailleurs que son extradition en Israël n’a pas de sens et conforte les accusations adressées au gouvernement israélien qui se livre dans cette affaire à une véritable chasse à l’homme en vue de piéger mon client. Mais cette chasse sera sans aucun doute bredouille, puisque d’un point de vue juridique, Il n’y a aucune convention ou accord de partenariat diplomatique et encore moins judiciaire pour justifier cette extradition d’un citoyen marocain vers Israël. Le seul moyen pour qu’Israël puisse avoir la mainmise sur Golan, est que le gouvernement marocain accepte de le livrer de façon extrajudiciaire. Ce que je compte bien entendu empêcher.
 
L’Opinion : Comment         comptez-vous  procéder          dans    la         défense            de        votre    accusé ?
 
Yaniv Segev Un avocat marocain a déjà été mandaté pour accompagner et défendre mon client, mais je vais me déplacer moi-même au Maroc pour être plus impliqué dans l’affaire. En attendant, nous sommes en train de rassembler toutes les preuves de son innocence que ce soit par rapport aux chefs d’accusation de la justice marocaine quant à sa supposé implication dans un réseau de falsification de documents administratifs, ou par rapport à la justice israélienne en ce qui concerne son accusation d’implication dans un triple meurtre. 
 
L’Opinion : Qu’est-ce qui démontre,  selon   vous,   que      Golan   Avitan  est       véritablement   victime d’une   cabale fomentée  par les autorités israéliennes pour précipiter         son  rapatriement    et  son      emprisonnement ?  
 
Yaniv Segev Cela fait des années que Golan est poursuivi et harcelé par les autorités policières israéliennes qui n’ont ménagé aucune manœuvre, tactique ou actions visant à le mettre derrière les barreaux. Il est de notoriété publique à Tel Aviv et ailleurs que mon client n’est pas très apprécié par le milieu de la police israélienne qui avait vécu sa libération sous caution comme un affront.
Par ailleurs et depuis le mois de juin 2015, il avait l’objet de fausses accusations dans plusieurs affaires, dont la plupart n’ont pas été prouvées. Je ne comprends donc pas pourquoi l’Etat israélien lancerait un mandat d’arrêt international à son encontre. C’est pour cela que j’invite le Maroc à ne pas céder aux caprices d’Israël, qui ne dispose d’aucune base juridique dans son désir de l’extrader, mais qui n’hésitera nullement à user de moyens moins conventionnels pour arriver à ses fins.
 
 
Propos recueillis         par       Hajar    LEBABI