Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Le Maroc expose son expertise à Tunis

Domaine sécuritaire


Rédigé par la rédaction le Mardi 3 Mars 2020

La vision sécuritaire du Maroc se développe. Elle prend appui sur les volets législatif, religieux et social, ainsi que sur les droits de l’Homme.



Le Maroc expose son expertise à Tunis
L’expérience du Maroc dans le domaine sécuritaire repose sur une vision profonde de la stratégie appliquée tant au niveau local que dans le cadre de la coopération, l’échange d’expertises et de l’adaptation avec la nature des menaces terroristes, a affirmé, dimanche à Tunis, M. Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur.

S’exprimant lors des travaux de la 37ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, M. Boutayeb a expliqué que cette stratégie repose sur une approche intégrée qui est basée sur des axes fondamentaux inhérents aux volets législatif, religieux, social, sécuritaire et aux Droits de l’Homme.

S’attardant sur le volet sécuritaire, M. Boutayeb a souligné que les autorités marocaines avaient mis en place une stratégie sécuritaire en vue de protéger et d’assurer la sécurité du citoyen et de ses biens, préserver la stabilité et conforter le sentiment de sécurité au sein de la société.

Il a estimé que le contexte marqué par la recrudescence des opérations criminelles transnationales et les liens des groupes terroristes avec les crimes transfrontaliers, notamment le trafic illicite des armes et de drogue, le trafic des êtres humains, l’immigration, le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent, sont autant d’actes qui exigent une grande coopération régionale et internationale, outre une coordination parfaite entre les pays, particulièrement les pays arabes frères.

Le ministre a expliqué qu’une attention particulière a été accordée au rôle de l’Unité de traitement des données financières, créée en 2008 en vue de lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et les réseaux financiers illicites. Et d’ajouter que compte tenu que tous les pays arabes sont concernés par les dangers du terrorisme, « nous estimons que le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, au regard de sa dimension internationale, constitue l’espace idoine pour la coopération et l’échange de données et d’informations relatives aux réseaux terroristes ».

«Le Royaume du Maroc n’a eu de cesse d’appeler au renforce-ment de la coopération internationale et régionale, à travers la conclusion de plusieurs accords bilatéraux et multilatéraux dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme», a-t-il soutenu avant de rappeler le rôle qui échoit au Forum mondial de lutte contre le terrorisme, co-présidé par le Maroc et le Canada, dans la compréhension de ce phénomène mondial, afin d’élaborer des stratégies efficaces et de prendre des mesures concrètes pour son traitement.