L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Le Maroc et les Pays-Bas déterminés à poursuivre leur rapprochement


Rédigé par S.M le Vendredi 4 Février 2022

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Etranger, Nasser Bourita, a eu, jeudi, un entretien téléphonique avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères des Pays-Bas, Wopke Hoekstra. Un nouveau rapprochement s’annonce entre les deux pays qui semblent tourner définitivement la page des tensions diplomatiques. Détails.



Les deux ministres ont loué la nouvelle dynamique engagée pour le renforcement des relations entre le Maroc et les Pays-Bas sur des bases saines et solides, dans un esprit de partenariat et de respect mutuel des intérêts stratégiques des deux pays.

A cette occasion, M. Bourita et M. Hoekstra ont mis en exergue l'importance de renforcer le dialogue politique et de promouvoir le partenariat économique, en l'ouvrant sur des axes novateurs comme les nouvelles chaînes de valeurs et l'économie verte. L'occasion a été donnée de saluer le rôle de la communauté marocaine établie aux Pays-Bas en tant que pilier du partenariat bilatéral.

Le ministre néerlandais a réitéré l'importance qu'accorde son pays au développement du partenariat stratégique entre l'Union Européenne et le Maroc.

Il a tenu à saluer, à cet égard, le rôle du Maroc, en tant que partenaire sérieux et crédible pour la stabilité de la région et en tant que relais de croissance pour le développement en Afrique. Les mêmes propos ont été tenues par le Roi Willem-Alexander des Pays-Bas lors de sa rencontre avec Abdelouahab Bellouki en audience d’adieu au terme de sa mission en tant qu’ambassadeur du Royaume en Hollande. 

Ainsi, le Roi Willem-Alexander avait mis en évidence le rôle du Maroc dans la stabilité de la Méditerranée et l'importante de son action face aux défis de la région.

Il convient de rappeler que Rabat et Amsterdam ont signé, en juillet dernier, un plan d’action en vue de renforcer la coopération bilatérale sur la base d’un respect mutuel. Les deux pays avaient abouti à des compromis sur plusieurs dossiers épineux qui les avaient opposés, notamment le financement des ONG et l'ingérence dans les affaires de politique intérieure.