Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc et le Portugal s'engagent à lutter contre la migration irrégulière


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 17 Août 2020

Le Maroc et le Portugal se sont engagés à unir leurs efforts pour freiner la migration irrégulière. Selon le journal «Portugal News», Rabat et Lisbonne ont annoncé cette décision dans un communiqué à la suite d’une vidéoconférence entre le ministre de l’intérieur portugais, Eduardo Cabrita, et le ministre de l’Intérieur marocain, Abdelouafi Laftit.



Selon le communiqué, les deux responsables ont basé les points de discussion de la conférence sur la coopération étroite entre le Maroc et l’Union européenne concernant les questions de sécurité. Ils ont déclaré que leurs gouvernements étaient prêts à «intensifier» leur coopération en matière de sécurité dans le cadre du programme UE-Maroc de prévention et de lutte contre «la migration irrégulière et la traite des humains».

Dans sa déclaration, le ministère de l’intérieur portugais a également souligné l’importance cruciale du Maroc pour l’UE dans plusieurs dossiers, notamment ceux de la migration et la sécurité.

La nouvelle intervient alors qu'il y a l'émergence de certains signes qui indiquent que le Portugal devient rapidement un choix alternatif pour les migrants en situation irrégulière, cherchant à rejoindre l'Europe.

Selon les rapports, le déplacement croissant vers le Portugal est directement lié au succès du Maroc dans la lutte contre les tentatives des migrants pour atteindre l’Europe via l’Espagne, qui a longtemps été la voie traditionnelle des vagues de migrants en situation irrégulière ces dernières années.

Depuis décembre 2019, au moins 69 migrants irréguliers ont atteint la région de l'Algarve dans le sud du Portugal depuis la ville marocaine d'El Jadida, selon les autorités portugaises.

Le nombre est presque insignifiant par rapport aux chiffres rapportés par l'Espagne et l'Italie ces derniers mois et années. Cependant, le Portugal craint que plus de personnes ne se tournent vers la nouvelle route portugaise et ne fassent du pays du sud de l'Europe un choix populaire parmi les migrants irréguliers.

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 09:16 ONU/Guerguerat : un nouveau coup dur pour le Polisario