Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc élu au Comité des Nations Unies contre la Torture


Rédigé par S.M le Lundi 11 Octobre 2021

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger a annoncé, ce lundi, que le candidat du Royaume du Maroc, Abderrazak Rouwane, a été élu à l’un des cinq sièges vacants du Comité des Nations Unies Contre la Torture (CAT), pour la période 2022-2025,



En lice avec 11 candidats pour 5 sièges à pourvoir au sein du CAT, la candidature du Maroc a pu recueillir 93 voix et ce, grâce à une importante mobilisation de l’ensemble de l’appareil diplomatique, a souligné le ministère dans un communiqué, ajoutant que l’expert marocain siègera ainsi pour un mandat de 4 ans, pour la période de 2022-2025.

Ce vote a eu lieu durant les travaux de la 18ème Réunion des Etats Parties à la Convention contre la Torture et autres Peines ou Traitements Cruels, Inhumains ou Dégradants, poursuit le communiqué, précisant que ces élections ont été tenues ce lundi à Genève.

Le succès de la candidature marocaine témoigne de la confiance et de la crédibilité dont jouit le Royaume au sein de la communauté internationale et de l’importance de son rôle dans la protection, le respect et la promotion des Droits de l’Homme. Il s’agit de la 7ème élection du Royaume du Maroc aux Organes des Nations Unies des Droits de l’Homme au cours des deux dernières années, ainsi il est présent dans sept organes de traités des Droits de l’Homme de l’ONU, assure le texte.

Abderrazak Rouwane qui possède l’expérience et les compétences nécessaires dans le domaine des Droits de l’Homme, a une grande connaissance des systèmes juridiques et universels en la matière. Durant sa carrière professionnelle, il a occupé le poste de Secrétaire Général de la Délégation Interministérielle aux Droits de l’Homme et il a été élu, le 28 novembre 2020 à Niamey, Membre de la Commission Permanente Indépendante des Droits de l’Homme de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), souligne le communiqué.

(Avec MAP) 

  


Dans la même rubrique :
< >