Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Maroc a désormais sa journée annuelle à Washington D.C


Rédigé par S.K. le Mercredi 31 Mars 2021

« Morocco Day » sera désormais célébré à Washington D.C en Virginie le 22 juillet de chaque année. Un événement annoncé au cours du 6 ème sommet du réseau Maroco-américain, tenu en ligne lundi 29 mars.



Le Maroc a désormais sa journée annuelle à Washington D.C
Le 6 ème sommet du « Réseau Maroco-Américain », réunissait cette fois des acteurs économiques, politiques, sociaux et du monde des médias, marocains et américains, pour un webinaire, diffusé sur la plateforme « zoom » ainsi que le réseau social Facebook.

Lors de son intervention, May Larouby, Avocate et ancienne membre du conseil communal de Washington, a affirmé que le Maroc se positionne en tant que partenaire de choix pour les Etats-Unis d'Amérique tant au niveau économique, politique que culturel. « La culture et l’économie sont deux secteurs qui méritent d’être célébrés entre le Maroc et les USA…Aujourd’hui est l’occasion de découvrir ce que les USA pourraient faire concrètement pour le Maroc à travers l’investissement » a-t-elle fait savoir.

Elle a également mis en avant l’importance du partage de l’expertise américaine avec le Maroc, en matière d’économie numérique, afin de booster le secteur au niveau local, régional et continental.

Le sommet offrait l’opportunité à différentes inspirations de se réunir malgré le contexte sanitaire mondial, afin de discuter investissements, Digitalisation et énergie renouvelables au Maroc, précisément dans la région de Laayoun Sakia El Hamra à l’honneur cette année.

La région de Laayoun sakia hamra était présente en force lors de ce sommet. Les participants ont eu droit à une présentation détaillée de Khadija Ezzaoui, ingénieur en recherche et développement dans les énergies renouvelables.

Son exposé avait pour objectif de braquer les projecteurs sur le potentiel que représente la région en matière d’énergies renouvelables, ainsi que les nouvelles méthodes utilisées ou nécessaires à une évolution saine et exponentielle du champ des énergies renouvelables au sud du Maroc.

​Khadija Ezzaoui a tenu à insister sur l’importance de la digitalisation de ce secteur, condition sine qua none à l’instauration d’un climat d’affaire et d’un environnement économique plus adéquats aux nécessités des investisseurs, tant au niveau local qu’international, ainsi que des investissements.