Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Barça sauvé par Griezmann à Naples

Ligue des champions


Rédigé par la rédaction le Jeudi 27 Février 2020

Longtemps très lent et sans inspiration, Barcelone a finalement ramené de l’extérieur un match nul



Le Barça sauvé par Griezmann à Naples
Barcelone a fait un timide premier pas vers la qualification pour les quarts de Ligue des champions après son match nul mardi à Naples (1-1) où Antoine Griezmann a égalisé, tandis que le Bayern Munich de Serge Gnabry s’est montré intraitable sur le terrain de Chelsea (3-0).

Griezmann répond à Mertens

Un éclair de génie maintient Naples dans le match, face à Lionel Messi et ses partenaires: Dries Mertens, long-temps indésirable au Napoli cette saison, s’est chargé d’illuminer le stade San Paolo d’une frappe parfaite en lucarne à la demi-heure de jeu.

Une belle revanche pour le Belge et son entraîneur Gennaro Gattuso, qui se serait même transformée en coup parfait pour les Italiens sans l’égalisation d’Antoine Griezmann (57e), survenue après une première période d’inefficacité complète pour les joueurs de Quique Setién.

Pour sa première dans la ville de son illustre aîné argentin Diego Maradona, Messi n’a en effet été que trop rarement dangereux, se rendant même coupable d’un coup dans le thorax du gardien napolitain David Ospina, lui valant un carton jaune.

Malgré ce but à l’extérieur, le Barça n’est pas si confiant, en témoigne cette fin de rencontre tendue, entre la sortie sur blessure de Gerard Piqué et l’exclusion pour deux cartons jaunes d’Arturo Vidal, synonyme de suspension dans trois semaines au Camp Nou. Une suspension à ajou-ter à celle de Sergio Busquets, un autre milieu de terrain précieux dans le système blaugrana, privé du retour à cause d’une accumulation d’avertissements.

Gnabry sonne le réveil de Munich

les parades du gardien Willy Caballero et la barre transversale sur une tête de Thomas Müller (35e) ont certes maintenu le suspense pendant une mi-temps, mais Chelsea n’avait tout simplement pas les armes pour résister à l’armada bavaroise.

Robert Lewandowski, cette saison tellement irrésistible pour marquer but sur but, a d’abord laissé ce rôle à Gnabry mardi soir, préférant assurer la dernière passe. Sur deux actions similaires survenues coup sur coup au retour des vestiaires, l’Allemand et le Polonais ont combiné à toute vitesse, pour une finition parfaite du premier (51e, 54e).

Et le second a même finalement obtenu son but personnel en fin de rencontre (76e).Gnabry adore Londres: le jeune ailier (24 ans) en est à six buts cette saison dans la capitale anglaise, après son quadruplé contre Tottenham lors de la phase de groupes...