Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement


Rédigé par Hajar Lebabi le Samedi 28 Mars 2020

Ces derniers jours ont été chargés d’une série d’événements, liés au Coronavirus. Confinement, décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire ou encore arrestations des marcheurs de nuit, nos vies semblent plus mouvementées que jamais. Revue des événements les plus marquants de la semaine.



Jour 1, vendredi 20

Les marocains se ruent sur les rayons des grandes surfaces. Les stocks de 3dess et de Loubia disparaissent à vue d’œil. Après un communiqué diffusé, jeudi soir, par le Ministère de l’intérieur et proclamant l’état d’urgence à partir du vendredi à 18h, les citoyens ont tenu à faire des réserves. Mais, beaucoup ont oublié de se procurer des bouteilles de gaz, pourtant importantes pour le quotidien. Heureusement pour eux, le ministre marocain de l’énergie, Aziz Rebbah,  a déclaré, le même jour que le Maroc dispose d'un stock suffisant pour répondre au besoin national avec une autonomie de 40 jours.

 

Jour2, samedi 21

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement

Des bandes de barbus illuminés sortent dans les rues de Tanger, Fès, Tétouan et salé, défiant l'état d'urgence sanitaire imposé par les autorités. Les instigateurs de cet acte insensé auraient pu mettre en péril la santé des marocains, mais, les autorités n’ont pas tardé à réagir afin d’empêcher qu’une telle scène se reproduise. Le même jour, le ministère de l’Intérieur décide de limiter le mouvement des autocars à partir du mardi 24 mars. Les transports privés et publics entre les villes est suspendu et l’Office national des chemins de fer (ONCF), annonce également la suspension de ses trains.

 

Jour3, dimanche 22

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement

Abdelouafi Laftit se rend au Parlement pour y goupiller vite fait bien fait un texte de loi dotant les forces de l’ordre d’un Arsenal juridique à même de mater les désobéis sanitaires. Il y’a de quoi, puisque dans la nuit de samedi à dimanche, le Maroc avait franchi le cap des 100 cas de coronavirus. 

 

Jour4, lundi 23

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement

L’armée débarque à Rabat, Salé, Marrakech et d’autres villes. La grande artillerie médicale des FAR est venue renforcer les structures médicales civiles dédiées à la gestion de l'épidémie de coronavirus. Désormais, les caïds ont usé de tous leurs moyens pour limiter les sorties des Marocains. Les gifles aussi font leur entrée. Les autorités de Fès ont également procédé à l'arrestation de cinq personnes pour incitation à l'attroupement et mise en danger de la vie des citoyens par la violation de l'état d'urgence sanitaire. En effet, les répliques judiciaires des tentatives de violations collectives de l'état d'urgence sanitaire enregistrées samedi dans plusieurs villes marocaines se sont multipliées. Parmi ces villes, Salé a connu l'arrestation de 122 personnes. Mais pas que des mauvaises nouvelles. Sans beaucoup trop d’hésitations, le ministère de la santé a officialisé la mise en œuvre d’un protocole médical à base de chloroquine.

 

Jour 5, mercredi 25

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement

Pour anticiper les répercussions économiques de la crise sanitaire sur l’économie nationale, le Maroc a mis en place le Comité de Veille Economique (CVE). Toujours dans l’anticipation, l'administration a décidé de reporter toutes les promotions programmées pour le compte du budget de l'année en cours, non encore achevées, ainsi que les concours de recrutement, exceptés ceux dont les résultats sont déjà annoncés. 55 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés au Maroc. Un inquiétant record inégalé depuis le début de la pandémie qui situait le Maroc à 225 cas confirmés. Mais l’espoir se maintient, puisque le ministère de la santé a publié dans la soirée du mercredi un communiqué où il confirme et insiste sur l'efficacité de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine.

 

Jour 6, jeudi 26

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement

Le bilan des cas confirmés s’élève à 275. Ce chiffre inquiète l’opinion publique qui appelle à se conformer de plus en plus aux mesures de confinement. Mais, pour finir la semaine en beauté, la chloroquine sera prescrite pour tous les malades au Maroc touchés par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Une réactivité qui fut saluée par tous les citoyens.

 

Jour 7, vendredi 27

Le 8 ème jour : Chronique d’une semaine de confinement
Le total du nombre d’atteintes au coronavirus au Maroc s’élève à 333 cas confirmés. Avec 11 décès enregistrés en l’espace de 24 heures, cette même journée est actuellement la plus meurtrière depuis le début de la pandémie au Maroc. En revanche, le conseil de gouvernement a permis à l'exécutif de traiter plusieurs projets de décrets en cette période de pandémie. Le gouvernement a également fait savoir que la capacité en lits de réanimation équipés pour les malades a atteint 3000 lits au lieu de 1640 et quelques, il y a moins d'une semaine.