L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



Actu Maroc

Lancement effectif de “asd.ma”, la première plateforme d’inscription au programme d’aide sociale directe


Rédigé par Malak EL ALAMI Dimanche 3 Décembre 2023

“asd.ma” entre en action ! Le gouvernement a mis en place une plateforme permettant aux citoyens de soumettre leurs demandes d’inscription au programme d'aide sociale directe.



Le programme d’aide sociale directe est sous les feux de la rampe. A cet effet, l’Exécutif a lancé, samedi 2 décembre, le portail “www.Asd.ma” qui permet aux personnes désirant bénéficier dudit projet de déposer leurs demandes, après l'enregistrement au Registre national de la population (RNP) et au Registre social unifié (RSU).

Après le traitement de la demande auprès de l'Agence Nationale d'Aide Sociale, le ménage reçoit une réponse dans un délai ne dépassant pas 30 jours. Le montant de l'aide sera versé à la fin de chaque mois, dans le cas où toutes les conditions sont remplies, et ce, conformément à la loi 58.23 relative au système d'aide sociale directe. Si la demande est rejetée, le chef de ménage peut faire appel auprès de la même agence, dans un délai n'excédant pas les quinze jours à compter de la date de sa notification du rejet, explique la même source.
 
Pas moins de 500 dhs par famille
 
Ainsi, comme promis par l’Exécutif, les premières aides seront versées à partir de fin décembre. ”Le montant minimum d'aide pour chaque famille, quelque qu'en soit la composition, s'élève à 500 dirhams et peut atteindre plus de 1.000 dirhams mensuellement, en prenant en considération la composition de chaque famille, et particulièrement le nombre d'enfants”.

Au coeur de cette initiative, les valeurs maîtresses de solidarité, dignité et équité dessinent les contours d'un projet social d'envergure. Le programme d'aide sociale directe aux ménages bénéficiera, en effet, aux catégories sociales dans le besoin, ainsi qu'aux enfants en âge de scolarité, aux enfants en situation de handicap, aux nouveau-nés, ainsi qu'aux familles en situation de précarité sans enfants en âge de scolarisation, en particulier celles ayant des personnes âgées à charge. Ce programme permettra la mise en place d'un bouclier social, rappelle le Département du Chef du gouvernement. Basé sur le ciblage efficient et efficace des familles en situation de précarité, adossé au Registre social unifié (RSU), ce chantier devrait résoudre plusieurs enjeux sociaux et économiques.
 
Solidarité, dignité, équité : maîtres-mots du chantier
 
La réduction des taux de pauvreté et de précarité reste une préoccupation centrale, tout comme la préservation de la dignité de la famille marocaine. L’enjeu est ainsi d’alléger les charges financières, d’améliorer les indicateurs de développement social et humain et de renforcer la solidarité entre les générations. La mise en œuvre de ce chantier d’envergure nécessitera une enveloppe budgétaire de 25 milliards de dirhams au cours de l'année 2024. Celle-ci sera portée à 29 Mds de DH par an à partir de l’année 2026.

Pour réussir la mise en œuvre de cet important chantier, deux projets de loi relatifs au système d’aide sociale directe et à la création de l’agence nationale de soutien social ont été approuvés récemment par les membres de l’Exécutif.

Dans ce sillage, le porte-parole du gouvernement, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, Mustapha Baitas, a  affirmé, lors de son dernier point de presse, que « le programme d’aides sociales directes promet d’être un pivot pour 60% des familles marocaines qui, à ce jour, ne sont pas couvertes par les régimes de sécurité sociale et qui répondent aux critères de ciblage après leur inscription au Registre social unifié (RSU) ». Ainsi, « le projet de décret, approuvé dans son sillage, a fixé le seuil d'éligibilité au programme à 9,74 points », a-t-il poursuivi. De ce fait, tous les ménages dont l'indice socio-économique est inférieur à ce seuil, seront éligibles audit programme.

Il est à noter que l'indice socioéconomique est calculé sur la base de la situation socioéconomique des ménages, du nombre de membres de la famille, des dépenses annuelles en eau et en électricité, ainsi que des dépenses de consommation. Rappelons que jusqu’au 27 septembre 2023, 2,8 millions de ménages, soit près de  9,7 millions de personnes, se sont inscrits au Registre social unifié, jetant ainsi les bases d'un changement social majeur.

Bien plus qu'une plateforme numérique, c'est un récit de solidarité, de progrès social, et, surtout, d'espoir. La vision royale, annoncée en octobre dernier, dans le discours d’ouverture du Parlement, prend forme à travers "asd.ma", offrant un nouvel horizon à ceux qui ont longtemps attendu une main secourable. Ainsi s'écrit une nouvelle page dans l'Histoire sociale du Royaume.








🔴 Top News