Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La vogue des webinaires va-t-elle disparaître avec la pandémie ?


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Mercredi 17 Juin 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, les webinaires se multiplient et sont le plus souvent bien accueillis
par le public. L’usage de ces outils digitaux va-t-il s’installer dans la durée ?



Le Webinar est simple, efficace, interactif et peu onéreux !
Le Webinar est simple, efficace, interactif et peu onéreux !
Vous l’avez sûrement remarqué, les séminaires sur le web -webinaires- ont la cote depuis quelques mois. Utilisés pour l’enseignement à distance et pour le télétravail, ces outils digitaux de visioconférence ont joué un rôle incontournable pour permettre aux uns de maintenir « une continuité pédagogique » et aux autres d’assurer l’exécution de leurs tâches professionnelles. Si les webinaires et les visioconférences ont été utilisées depuis plusieurs années, ce n’est que pendant la pandémie de Coronavirus qu’ils ont véritablement décollé. La cote en bourse de l’application Zoom a carrément explosé ces dernières semaines plafonnant à quelque 50 milliards de dollars. Zoom vaut désormais plus que l’ensemble des sept plus grandes compagnies aériennes du monde. Au-delà de servir dans les seules sphères éducationnelles et commerciales, les outils de visioconférence sont également utilisés dans le cadre de véritables séminaires en ligne.

Outils d’échanges et de partage

Il suffit de parcourir les réseaux sociaux pour voir défiler un grand nombre d’annonces de webinaires traitant un large spectre de thématiques. « J’ai participé à plusieurs webinaires depuis le début de confinement. Ce qui est frappant, c’est tout le potentiel que ces événements en ligne peuvent offrir. Pour des entités qui, en temps normal, n’ont pas toujours les budgets pour organiser des séminaires c’est une vraie aubaine », explique Houcine Nibani, président de l’Association de Gestion Intégrée des Ressources. « Grâce aux webinaires il est possible de diffuser le savoir, interagir avec le public tout en lui donnant un accès total à toutes les présentations et discussions surtout quand ces événements en ligne sont diffusés en direct sur les réseaux sociaux », précise-t-il. Alors que les séminaires dans la vie réelle sont limités dans leurs capacités d’accueil et ont besoin d’investissement pour assurer leurs logistiques et organisations, les webinaires thématiques ne coûtent quasiment rien et sont le plus souvent ouverts à tous.

Quelques inconvénients…

Si la crise sanitaire a obligé le grand public à prendre en main puis à adopter les outils digitaux et notamment ceux qui permettent d’organiser des visioconférences, il n’en demeure pas moins que quelques inconvénients subsistent. « Le niveau de cryptage de ces outils n’est pas toujours très robuste. Zoom avait par exemple eu quelques soucis de sécurisation de l’accès à la plate-forme, ce qui théoriquement permettait aux hackers d’accéder à des réunions privées. Il y a également l’aspect relatif à la possibilité de piratage des données », précise Oussama Benhmida expert IT. « Des plates-formes ont par ailleurs ouvertement annoncé que dans certains cas, elles se réservaient le droit de donner accès à certaines conversations « suspectes » à des autorités sécuritaires comme le FBI, ce qui a causé une véritable levée de faire la même chose pour d’autres raisons », souligne Oussama Benhmida. 

Une pratique qui va perdurer

Au-delà des utilisations des visioconférences à des fins privées où des informations sensibles sont traitées, les autres inconvénients que peuvent présenter les webinaires s’avèrent moins risqués. Certains webinaires connaissent parfois des cafouillages et des temps morts causés par une connexion instable ou par le manque d’expérience d’utilisation d’un participant. En somme, des « aléas du direct » qui ne représentent pas un risque plus grave que celui d’agacer quand ce n’est pas tout simplement de faire sourire les participants et le public. En parcourant les réseaux sociaux, il est évident que les webinaires intéressent au vu du nombre -parfois impressionnant d’interactions et de commentaires positifs des internautes. « La pandémie de Coronavirus a heureusement coïncidé avec une période où ces outils existent. Si cette crise sanitaire avait eu lieu il y a quinze ou vingt ans, les choses auraient été autrement. Maintenant que le public connait ces outils, il va certainement les mettre à profit plus souvent », conclu Oussama Benhmida.
Oussama ABAOUSS

3 questions à Oussama Benhmida expert IT

Oussama Benhmida
Oussama Benhmida
« L’utilisation de ces outils va trouver sa place dans les usages »

Expert en technologies de l’information, Oussama Benhmida répond à nos questions sur l’utilisation des webinaires après la fin de la crise sanitaire.

- Est-ce que l’utilisation des webinaires ne s’est vraiment démocratisée qu’avec l’avènement de la crise sanitaire ?
- Avant la crise sanitaire les webinaires et les outils de visioconférence étaient utilisés par des indépendants qui ont besoin de faire des réunions en ligne, par les travailleurs nomades ou encore par les sociétés qui ont des clients à l’étranger. Mais ce n’est que lorsque tout le monde était obligé de rester confiné à domicile qu’on a vu une augmentation massive de l’utilisation de ces outils. 

- Pensez-vous que l’utilisation des visioconférences va perdurer après la crise sanitaire ?
- Même après la fin de la crise sanitaire et la levée des mesures de confinement, je pense que l’utilisation de ces outils va perdurer. Il y a cependant des usages qui ont été remplacés par les conférences en ligne qui vont nécessairement reprendre. Pendant une conférence « réelle » il y a d’autres bénéfices qui ne sont pas accessibles pendant les webinaires…

- Quels sont ces avantages que les webinaires ne peuvent pas offrir ?
- Il y a bien sûr le contact et la proximité avec les gens et donc la possibilité de faire du réseautage, de la prospection ou encore pour trouver des opportunités professionnelles. Les outils digitaux ne peuvent pas offrir ce potentiel de Networking. Cela dit, la crise sanitaire a permis aux gens de prendre en main les outils de conférence en ligne et de découvrir le potentiel qu’ils recèlent. L’utilisation de ces outils va rester et va naturellement trouver sa place dans les usages. 

Recueillis par O. A

Repères

Réduction du bruit ambiant sur Google Meet
Google vient d’annoncer que sa solution de visioconférence Meet intégrera bientôt la réduction du bruit ambiant. La firme de Mountain View a créé une intelligence artificielle dédiée capable de faire la différence entre la voix et les sons ambiants. Basée sur le « machine learning » cette IA s’est entraînée sur des millions de vidéos YouTube ainsi que sur les visioconférences internes chez Google. Cette IA et par extension la fonctionnalité qu’elle permet ont vocation à s’améliorer au fil du temps.
Zoom censure des comptes chinois
Rappelant aux responsables de Zoom que les commémorations des manifestations pro-démocratie de la place Tian’anmen étaient illégales, le gouvernement chinois a demandé à la firme de se conformer aux lois locales et d’empêcher ces manifestations en ligne. 3 des 4 réunions en ligne visées par le gouvernement chinois ont effectivement été bloquées par Zoom qui a, par ailleurs, précisé dans un communiqué qu’il ne lui appartenait pas « de changer les lois des gouvernements qui s’opposent à la liberté d’expression ».