Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La situation s’alourdit, le Maroc n’est pas exclu

Pandémie


Rédigé par Hajar LEBABI le Jeudi 12 Mars 2020

Après la déclaration de l’OMS, la pandémie s’annonce au plan international. Le Maroc s’active davantage contre la propagation du Coronavirus.



La situation s’alourdit, le Maroc n’est pas exclu
Le ministère de la Santé a annoncé mercredi un nouveau cas confirmé d’infection au Coronavirus au Maroc. Le bilan s’élève donc à six personnes contaminées par le virus.

Il s’agit d’une ressortissante française d’origine sénégalaise âgée de 64 ans souffrant d’une maladie chronique, arrivée à Fès le 5 mars en provenance de France. Après avoir présenté des symptômes respiratoires le samedi 7 mars, la patiente s’est rendue dans l’un des établissements hospitaliers où elle a été prise en charge par un staff médical spécialisé qui a soupçonné une contamination au Coronavirus. Les analyses effectuées au laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc se sont révélées positives.

Ce n’est pas qu’au Maroc que la situation évolue. Alors que les épidémies causées par le Coronavirus sont à l’origine de 120.000 cas d’infections, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, mercredi, que l’on entre officiellement dans la phase d’une «pandémie».

 

Une situation pandémique à l’international

Très tôt, dès janvier, l’OMS avait annoncé une «urgence de santé publique de portée inter-nationale». Mais, dès lors, tout le monde s’interrogeait sur la possible transition vers une pandémie.

Aujourd’hui, la situation s’est élargie avec 120.000 infections, 4.300 décès, et une propagation à 114 pays à travers le globe.Dans un contexte déjà très anxiogène, des précisions s’imposent.

La « pandémie » ne vient pas d’un critère de sévérité, mais de diffusion. Cela ne change donc rien au taux de mortalité qui reste aujourd’hui encore relativement bas.

Le sacré se sacrifie pour protéger les fidèles

Si la situation s’annonce pandémique sur le plan international, le Maroc n’en est pas exclu et il en est conscient. Alors que d’autres pays avaient annulé leurs rassemblements religieux, le Royaume en est resté attaché. Mais, avec l’état des lieux, le pays était contraint d’agir même quand il s’agit d’un pilier aussi important pour les Marocains.

En effet, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, mercredi, l’annulation de tous les Moussems religieux quelle que soit l’ampleur des rassemblements qu’ils connaissent, et ce, à la suite de l’apparition du Coronavirus dans plusieurs pays.

Le ministère souligne que cette décision a été prise «conformément aux orientations de la Charia relatives à la protection des âmes et des corps contre la ruine et tout dommage, en tenant compte de l’épidémie qui est apparue dans un certain nombre de pays et des conseils médicaux liés à ce sujet, en particulier ceux concernant la prévention des contagions lors des rassemblements».

Hajar LEBABI