Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La réforme du statut des fonctionnaires de l'Éducation nationale au menu du Conseil de gouvernement


Rédigé par A.M le Lundi 7 Février 2022

La réforme du statut particulier des fonctionnaires de l’Éducation nationale sera examinée par le Conseil du gouvernement, jeudi prochain. Le ministre de tutelle, Chakib Benmoussa, s’apprête à opérer sa réforme qu’il prépare depuis des mois en concertation avec les syndicats. Détails.



Après s’être mis d’accord avec les centrales syndicales sur l’urgence d’une réforme du statut particulier des enseignants du secteur public, le ministre de l'Éducation nationale, Chakib Benmoussa, s’apprête à mettre le texte de la réforme qu’il prépare depuis des mois à l'examen du gouvernement. Le décret modifiant et complétant celui qui porte sur le statut particulier du personnel du ministère de l'Éducation nationale, sera examiné par le Conseil de gouvernement lors de sa prochaine réunion, prévue jeudi. C’est ce qu’a annoncé un communiqué du département d’Aziz Akhannouch.

L’Exécutif procédera également à l’examen de deux décrets. Le premier est relatif à la création et à l'organisation des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation, tandis que le deuxième porte sur la création des centres d'orientation et de planification pédagogique.

La réforme que porte Chakib Benmoussa veut changer en profondeur le statut particulier des fonctionnaires de l’Éducation nationale pour aboutir à un nouveau système plus incitatif, comprenant tous les corps du personnel éducatif avec une amélioration des conditions de travail et de nouvelles incitations à la performance. Le dossier des enseignants dits contractuels demeure l’un des sujets les plus sensibles qui devraient être tranchés par la réforme. Une réunion a eu lieu, lundi dernier, entre le ministre et les représentants de cette catégorie d’enseignants en présence des syndicats. Les “contractuels” revendiquent toujours leur intégration dans le statut de la fonction publique, le ministère les considère comme tel bien qu’ils soient subordonnés aux Académies régionales de l'éducation et la formation professionnelle (AREF).