Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La peine capitale pour le meurtrier de l’enfant Adnane


Rédigé par N.L le Mercredi 13 Janvier 2021

L’assassin du petit Adnane Bouchouf a été condamné, ce mercredi 13 janvier à la peine capitale, par le tribunal de Tanger, nous confirme une source judiciaire proche du dossier.



La peine capitale pour le meurtrier de l’enfant Adnane
La décision du Tribunal est survenue aux premières heures du mercredi, à l’issue d’une audience qui a commencé la veille, mardi 12 janvier en fin d’après-midi.

Ce verdict donne réponse aux nombreux crimes dont l’accusé, âgé de 24 ans, a été reconnu coupable, notamment ceux d’homicide volontaire avec préméditation, de détournement de mineur et d’atteinte à la pudeur sur mineur, d’enlèvement, de séquestration, de profanation d’une dépouille et la liste n’est pas exhaustive.
 
Dans une tentative désespérée d’éviter l'accusation portant homicide volontaire avec préméditation, l’accusé a avancé qu’il n’avait pas l’intention d’assassiner l’enfant, mais qu’il l’avait séquestré pour demander une rançon.
 
En addition à ce verdict qui concerne l’accusé principal, le Tribunal a condamné ses trois colocataires à quatre mois de prison ferme pour « non dénonciation d’un crime ».
 
Rappelons que ce crime abominable avait fait la une de tous les journaux nationaux et avait suscité une grande polémique au sein de toutes les couches de la société. Le petit Adnane, âgé de 11 ans, avait été kidnappé le 7 septembre dernier, agressé sexuellement puis massacré. Il a été retrouvé quelques jours plus tard enterré sous un arbre non loin de son domicile familial. Scandalisés par l’affaire de ce petit, les Marocains n’ont pas manqué d’exprimer leur colère. Une marche spontanée de protestation a eu lieu près du domicile de la victime et de nombreux internautes ont manifesté leur désarroi sur les réseaux sociaux. Les citoyens et les associations ont exprimé leur indignation face à ce crime odieux, lançant une pétition qui a recueilli plus de 400.000 signatures.