Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

La méditation, outil crucial pour mieux vivre le confinement


le Jeudi 2 Avril 2020

Confinés en raison de l'épidémie de coronavirus, nous nous retrouvons en huis clos, en famille, en couple, ou seul. Dans un climat ambiant anxiogène et avec des possibilités restreintes de déplacements, il est primordial d'écouter son âme.



S'évader sans sortir de chez soi
S'évader sans sortir de chez soi
Obligés de rester cloîtrés chez nous, dans un climat ambiant anxiogène et avec des possibilités restreintes de déplacements, il est primordial de ne pas céder à la tension, de réussir à prendre sur soi, de se dégager du temps et d'apprendre à s'écouter. Pour ce faire, la méditation est un outil essentiel. Ses bienfaits contre le stress, la dépression et l'anxiété ont été prouvés par de nombreuses études scientifiques. Nargisse Saâdi, experte en méditation livre ses conseils pour les premières séances.
 
Se créer un espace de calme
 Si vous gardez vos enfants durant le confinement, être dérangé toutes les cinq minutes dans un environnement en désordre alors qu’on essaye de retrouver le calme intérieur est impossible. Avant de commencer, trouvez votre coin zen : « un endroit simple, si possible bien éclairé, avec un coussin ou une chaise, un joli bouquet de fleurs ou une image inspirante », conseille l’experte.
 
Trouver une position confortable
 Vous n’êtes pas obligé de vous mettre en position du lotus pour méditer. Asseyez-vous sur une chaise, sur le sol ou sur votre lit, de façon à être confortable sans vous endormir pour autant. Prenez une posture naturelle, ni trop tendue ni trop lâche, et observez ce qu'il se passe dans votre corps, recommande Nargisse Saâdi.
 
Se fixer un objectif de session
 Les premières fois, vous aurez toujours quelque chose de mieux à faire. Pour rester concentré(e) « il est important de décider de la durée de la session avant de commencer, et de ne pas se lever avant la fin. Si on ne va pas au bout, on ne vit pas véritablement l’expérience. L’idée est vraiment de s’autoriser un temps où l'on ne fait rien pendant 10, 15, 20 ou 30 minutes », explique l’experte en méditation.
 
Se concentrer sur sa respiration
 Pendant votre séance, votre souffle est votre meilleur guide. Prenez de grandes inspirations en conscientisant le geste, gonflez votre ventre et expirez tout en visualisant le trajet de l’air en vous. En vous concentrant sur votre respiration vous aurez plus de facilités à être dans votre corps plutôt que dans votre tête.
 
 Pratiquer quand on le souhaite
 La méditation peut se pratiquer quand vous en avez envie. « Le matin, elle permet de commencer sa journée dans la pleine présence. Le soir, pour laisser de côté la journée de travail et débuter la seconde partie de la journée. Certains méditent aussi avant d’aller se coucher, pour mieux dormir », explique Nargisse Saâdi.

Meryem El Bahrassi