Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Opinions & Tribunes

La malédiction du télétravail à l’ère du post-Covid

Humeur


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 15 Septembre 2020


La pandémie de la Covid-19 a poussé l’humanité à repenser ses habitudes, son mode de consommation et de production et même sa façon de travailler… Des millions de personnes ont expérimenté le travail à domicile qui prétend supplanter l’habitude séculaire « d’aller au boulot », et ce, pour endiguer la propagation de l’ennemie invisible.

La présente crise sanitaire a montré les vertus de la digitalisation et notre mode d'organisation de travail ne manquera pas de subir la fatalité de la révolution numérique post-pandémie. Le télétravail ou « la besogne numérique » s’annonce de plus en plus comme la nouvelle règle et la robotisation en cours finira par réduire sinon supprimer le travail manuel.

Faut-il s’inquiéter de cette mutation qui risque de chambouler nos vies ? Si le travail à distance semble réjouissant et  accommodant  pour les uns, il n’en demeure pas moins qu’il peut s’avérer plus accablant pour les autres au moins  psychologiquement, car rien ne saura compenser la sociabilité et la chaleur humaine qui règnent dans l’enceinte du travail. Parler, échanger et même s'embrouiller avec ses collègues sont des rapports indispensables à l’épanouissement professionnel que les rencontres sur les plates-formes numériques ne pourront jamais remplacer.

Certes, travailler chez soi a permis à l’activité économique d’éviter la crise cardiaque et résister ainsi aux assauts du Coronavirus, mais l’homme post-Covid ne saura trouver son bonheur dans la routine du travail en ligne. Il n’est plus également condamné à succomber à la commodité du numérique au détriment de sa sociabilité. 
Anass MACHLOUKH