Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

La main du Maroc tendue à l’Algérie attend dirigeants éclairés


Rédigé par AB le Mardi 6 Août 2019


La main du Maroc tendue à l’Algérie attend dirigeants éclairés
SM le Roi ne manque pas une occasion pour envoyer des signaux, exhortant à la réconciliation, aux voisins algériens afin de tourner la page d’une adversité géopolitique qui a été et demeure une entrave à la réalisation du rêve unioniste maghrébin. Dans son discours à l’occasion du 20ème anniversaire de son intronisation, le Souverain a, encore une fois, fait acte de foi en l’importance vitale de bonnes relations avec le pays voisin de l’est et en le regroupement maghrébin. «  Nous réaffirmons notre engagement sincère à garder la main tendue en direction de nos frères en Algérie, fidèles en cela aux liens de fraternité, de religion, de langue et de bon voisinage, qui unissent depuis toujours nos deux peuples frères ».

Le contexte est d’autant plus propice que le peuple algérien vit, actuellement, une phase de transition dans l’évolution de son système politique. Le régime mafieux qui a longtemps prévalu en Algérie, pillé les richesses de ce pays et maintenu ce dernier en état d’hibernation politique pendant de longues décennies, est, depuis six mois, largement contesté par les Algériens. Par respect pour le peuple algérien et confiant en sa capacité à tracer lui-même et emprunter la voie qu’il s’est choisi, le Maroc a soigneusement évité de se mêler des problèmes du pays voisin. Les Marocains n’en ont pas moins exprimé, individuellement, via les médias et les réseaux sociaux, leur soutien plein et entier à leurs frères algériens dans leur marche vers l’établissement d’un régime politique qui répondrait le mieux à leurs attentes.

Le bien être de chaque peuple du Maghreb ne peut que se répercuter positivement sur celui des autres peuples de la région. Si la stabilité de l’Algérie est d’une importance stratégique pour le Maroc, en raison de la proximité géographique, l’inverse est tout aussi vrai. Et l’intégrité territoriale du Maroc relève de ses valeurs sacrées et principes intangibles auxquels les Marocains ne sont pas prêts de renoncer. SM le Roi a été on ne peut plus claire à ce sujet, en mettant l’accent sur l’: « attachement indéfectible à la marocanité de notre Sahara, à notre unité nationale et à notre intégrité territoriale ». Toute solution à l’affaire du Sahara ne saurait aller outre l’affirmation solennelle du Souverain relative à « notre souveraineté pleine et entière sur l’ensemble du territoire du Royaume ». 

Si le Maroc « maintient son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations Unies », comme l’a souligné SM le Roi, « Sa position de principe est claire : la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité ». 
Que des fauteurs de troubles exploitent la moindre occasion pour tenter de semer la zizanie entre Marocains et Algériens, comme ce fut le cas à Laâyoune, le 19 juillet dernier, suite à la finale de la Coupe d’Afrique de football remporté par l’équipe nationale d’Algérie, n’a rien de surprenant de la part de ceux qui ne peuvent subsister qu’en eaux troubles. Risible fut, cependant, l’accusation de la presse algérienne aux ordres et des organisations droit-de-l’hommiste qui prennent les fausses informations des premières citées pour argent comptant, prétendant que les agents provocateurs du polisario ont été réprimés pour avoir fêté la victoire de l’équipe algérienne. Si c’était le cas, cette pseudo-répression aurait dû concerner l’ensemble des citoyens marocains, qui ont tous manifesté leur joie, partout dans le Royaume, après la consécration des Fennecs comme champion d’Afrique.


SM le Roi n’a pas manqué, dans son discours, de mettre l’accent sur cette manifestation spontanée de fraternité entre les peuples marocains et algériens. « La dernière illustration en date de cette proximité remonte à la Coupe d’Afrique des Nations, organisée récemment dans le pays frère d’Égypte, au cours de laquelle le Roi et le peuple du Maroc, dans un élan spontané et sincère, ont témoigné leur sympathie et leur soutien enthousiastes à la sélection algérienne. Ils se sont joints au peuple algérien pour partager sa fierté, à la suite du sacre mérité lors de cette compétition, car, cette victoire, ils l’ont ressentie comme étant aussi la leur ». 

Ce que l’Histoire retiendra surtout, c’est l’élan spontané de soutien des Marocains à leurs frères algériens et la main tendu du Roi aux dirigeants du pays voisin, une proposition de réconciliation qui n’attend que l’émergence d’une nouvelle génération de décideurs à Alger plus attachés au bien être de leur peuple et à l’unification maghrébine qu’à d’illusoires ambitions de leadership régional.

Ahmed NAJI

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Août 2020 - 19:00 Sommes-nous aux portes d’un reconfinement ?