Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La levée de l'état d'urgence sanitaire ne sera discutée qu'à compter du 11 juin au parlement !


Rédigé par S.J le Mercredi 3 Juin 2020

La stratégie gouvernementale à l'horizon de la levée de l’état d’urgence sanitaire sera au menu de la séance mensuelle de politique générale qui se tiendra le 11 juin à la Chambre des représentants, soit une journée après la date prévue pour le déconfinement.



Alors que tous les marocains attendent impatiemment des informations sur la date du déconfinement et son plan de gestion, Habib El Malki, le président de la chambre des représentants et les membres de son bureau se sont accordés, lors d'une réunion tenue mardi, sur la date du 11 juin 2020 pour tenir la séance mensuelle des questions de la politique générale. Cette dernière sera consacrée au «Plan gouvernemental à l'horizon de la levée de l'état d'urgence sanitaire», annonce un communiqué de l'institution législative.

Pour le moment rien n’est encore clair sur cette question, surtout que le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a déclaré le 2 juin, devant la chambre des Conseillers lors de la séance des questions orales consacrée au bilan des mesures et dispositions prises par le Royaume pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, que les annonces de certaines mesures faites récemment ne signifient aucunement la levée de l'état d’urgence sanitaire ou la sortie de l’isolement sanitaire. Et d’ajouter que le risque de propagation du virus est toujours présent», appelant à continuer de respecter pleinement les mesures préventives en vigueur jusqu’à la prise d’une décision à ce sujet.

Pour ce qui du programme d'action de la Chambre, les membres du bureau ont souligné l'importance des réunions tenues par les commissions permanentes la semaine dernière et celles prévues la semaine prochaine, qui ont été l'occasion pour les commissions concernées de s'interroger sur des sujets liés à la gestion par les départements gouvernementaux de l'état d'urgence sanitaire et de s'informer sur les mesures entreprises.

Concernant l'examen du projet de loi de Finances rectificative, le président de la Chambre a présenté le cadre juridique régissant cette loi à l'aune de la Constitution, la loi organique des finances et le règlement intérieur de la Chambre, mettant l'accent sur l'importance de cette étape qui intervient dans un contexte marqué par les contraintes de l'étape actuelle.

Le bureau a également délibéré autour des moyens à même de faire de ce rendez-vous législatif l'occasion d'approfondir le débat autour des choix adoptés et des projets proposés. «Ce projet est le premier du genre à la lumière de la Constitution de 2011», a indiqué M. El Malki.
Il a aussi été convenu que les instances de la Chambre poursuivent la concertation autour de l'organisation de l'action de l'institution législative.