Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La lecture de François De Rugy sur la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara


le Jeudi 28 Janvier 2021

La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara permet d’aller à une résolution "durable" d’un conflit "intenable" dans le temps, comme l’a souligné François De Rugy, ancien président de l’Assemblé nationale française.



La lecture de François De Rugy sur la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara
"La déclaration américaine permet d’avancer vers une résolution durable de cette situation, qui n’est pas tenable dans le temps et il n’est pas souhaitable qu’il y ait une sorte de conflit gelé qui ne tient pas compte des réalités qui existent maintenant depuis plusieurs dizaines d’années", a-t-il souligné dans un entretien à la MAP en ajoutant que la reconnaissance des USA permet d’"aller progressivement, avec les instances internationales mais aussi avec l’engagement de pays", vers une solution à cette situation qui dure depuis beaucoup trop longtemps.  
 
M. De Rugy a, à cet égard, qualifié l'engagement américain de "très important" et d’une "bonne chose pour le Maroc évidemment, mais aussi pour tous les partenaires du Maroc dont la France fait partie".
 
Il a donc estimé que la France et l’Union Européenne "pourraient étudier le fait de s’engager dans le même sens", et à ne pas "mésestimer les résistances qui peuvent exister y compris au sein de l’UE mais aussi chez les voisins du Maroc" tout en expliquant que ces résistances ne doivent pas arrêter l’avancé vers une normalisation durable de la situation du Sahara.
 
Un engagement plus important de la France permettra de "conforter le Maroc comme un pays leader au Maghreb et en Afrique dans le domaine de la modernisation économique d’une certaine forme de modernisation et de stabilité politique et d’engagement sur des enjeux très forts comme le climat".
 
"Je crois que ça serait une bonne chose d’aller dans ce sens", a tranché François De Rugy, d’autant plus que la France, fortement engagée dans le combat antiterroriste dans le Sahel pourrait y trouver une « évolution » en matière de sécurité et de stabilité régional ce qui "contribuerait à conforter la contribution du Maroc à la stabilisation de la région".
 
"J’ai pu mesurer durant mes différentes fonctions le rôle positif que le Maroc jouait au delà de ses voisins immédiats notamment l’Afrique de l’ouest y compris dans le domaine de la formation et de l’accompagnement des forces de sécurité, de défense, d’un certain nombre de pays pour qui la structuration des forces de sécurité et de défense est un enjeu très concret notamment dans les pays proches du Sahel et qui sont aujourd’hui soumis à des menaces de déstabilisation de la part de groupes djihadistes", affirme M. Rugy. L’ancien président de l'assemblée nationale française est sûr que cela contribuerait à conforter la contribution du Maroc à la stabilisation de la région.
 
M. De Rugy a également salué l’importance du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, qui constitue une "bonne chose" pour le Moyen-Orient, le bassin méditerranéen et le monde méditerranéen.
 
"Nous avons en commun aussi la France et le Maroc d’appartenir au grand bassin méditerranéen et d’avoir évidemment intérêt à ce que la situation s’améliore et se stabilise dans cet espace où nous avons des enjeux communs", a remarqué François De Rugy.  
 

  


Dans la même rubrique :
< >