L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

La justice argentine accuse l'Iran des attentats de Buenos Aires de 1992 et 1994 contre la communauté juive


Rédigé par L'Opinion avec MAP Vendredi 12 Avril 2024

La plus haute juridiction d’Argentine a attribué, jeudi, à l’Iran et au Hezbollah libanais la responsabilité de l’attentat contre la mutualité israélite de Buenos Aires (AMIA), qui a été perpétré en juillet 1994 et fait 85 morts et plus de 200 blessés.



La Cour de cassation pénale a qualifié l’attentat de « crime contre l’humanité » et ouvre ainsi la voie à la possibilité de le juger partout dans le monde tout en déclarant l’affaire imprescriptible.
 
La Cour a aussi considéré que l’Iran est un « Etat terroriste ».
 
Les trois magistrats qui ont rendu cet arrêt définitif ont examiné non seulement les circonstances de l’attentat, mais aussi les irrégularités ayant entaché l'enquête pénale et une présumée dissimulation des faits par les autorités argentines de l’époque.
 
L’arrêt de la Cour souligne que l’attentat contre l’AMIA répondaient à une « décision politique et stratégique de la République islamique d'Iran » et qu’il a été exécuté par l'organisation libanaise le Hezbollah. Celle-ci « a agi sous l'inspiration, la planification et le financement d'organisations étatiques et paraétatiques subordonnées au gouvernement des ayatollahs" en Iran.
 
Ceci implique, selon la Cour, l'obligation de réparer intégralement les dommages (moral et matériel) provoqués aux victimes et à leurs familles.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News