L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

La haute administration aux manettes


Rédigé par Saâd JAFRI le Jeudi 14 Juillet 2022



La haute administration aux manettes
Depuis des semaines, des propos chuchotés dans certains salons laissaient entendre que le dernier Conseil des ministres se solderait par une profonde reconfiguration de l’équipe Akhannouch. Il n’en fut rien ! Comme à l’accoutumée, le Conseil est venu avec un lot de mesures réformatrices, visant à accélérer le travail de l’Exécutif, mais la majorité gouvernementale est restée intacte.

Celle-ci devra, néanmoins, faire preuve de célérité dans la mise en oeuvre de certains chantiers, notamment celui de la réforme du système de Santé, qui fait l’objet de moult critiques depuis plus de deux décennies. Une réforme dont l’efficacité reposera principalement sur la qualité de la planification spatiale du système de soins (qui devrait se baser sur un diagnostic pointilleux), la souveraineté médicale en matière de médicaments et des produits de santé et, in fine, le niveau des ressources humaines du secteur.

Le gouvernement est également attendu sur la question des investissements, qui est la pierre angulaire de son programme quinquennal. Si le Souverain a approuvé la nouvelle Charte de l’Investissement, redonnant par la même espoir aux investisseurs, les départements de tutelle doivent mettre en place les conditions de réussite de cette charte, en déclarant la guerre contre les mauvaises pratiques bureaucratiques - talon d’Achille de la business sphère marocaine - et en donnant plus de chance aux petits investisseurs, notamment en dégivrant les banquises bancaires.

L’autre fait marquant de ce dernier Conseil des ministres, ce sont les nouveaux profils nommés par le Souverain à la tête d’institutions stratégiques. De grands commis de l’État, foncièrement technocrates dont l’action avait principalement pour théâtre les coulisses de la «deep administration » et qui se retrouvent aujourd’hui propulsés aux devants de la scène, non seulement pour ordonner et concevoir, mais plutôt pour conduire des réformes et acter le changement. Un message fort qui marque clairement une nette volonté de faire le ménage à travers un retour aux valeurs sûres de la haute administration.



Saâd JAFRI



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Août 2022 - 16:29 Tournant stratégique

Mercredi 17 Août 2022 - 16:38 Dogmatisme aveuglant !






🔴 Top News