Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

La grande crise du football français au bord de la faillite : Un grave déficit d’un milliard euros


Rédigé par Rachid MADANI le Samedi 17 Juillet 2021



La grande crise du football français au bord de la faillite : Un grave déficit d’un milliard euros
Le foot français au bord de la faillite : "Le pire est à venir !". C'est ce qu'affirme son superviseur financier. Mediapro a rompu le contrat avec la Ligue 1 en début d'année. Les autres chaines de télévision n’ont plus d’argent pour payer les clubs. Ni BeIN ni Canal+ ne sont prêts à débourser 332 millions d’euros pour diffuser deux matchs par journée. Les finances des clubs risquent d’en pâtir. La pandémie avec les huis clos des rencontres officielles a jeté les pauvres dirigeants dans la misère. Par-ci, par-là, on propose que les arbitres et les footballeurs baissent leur salaire. L’agonie des Girondins de Bordeaux historiques aussi bien en championnat qu’en coupe et plusieurs équipes sont dans une situation économique grave en raison de l’épidémie du Covid-19, avec des pertes d'exploitation de 1 400 millions d'euros la saison dernière, ce qui suscite des inquiétudes quant aux faillites d'entités, indique à la presse sport le responsable du contrôle financier des sociétés. Ces pertes s'ajoutent aux chiffres rouges de 1 200 millions de la campagne précédente, ajoute Jean-Marc Mickeler, président de la Direction nationale du contrôle de gestion, dans un point de presse. Dans le passé, les clubs se répartissaient principalement en droits de télévision (400 millions) et en transferts (300 millions), en plus des abonnements, des billets et des parrainages, détaille-t-il. La faillite n'est pas à exclure. Le résultat est que les équipes ont une dette accumulée qui dépasse le milliard d'euros, soit plus du double de celle d'il y a deux ans, ajoute Mickelar, qui prévient que "le pire est encore à venir". Il prévient que si les 330 millions convenus avec Canal+ pour la retransmission des compétitions n'arrivent pas (il y a des problèmes avec le canal de paiement) et que la baisse des fonds propres se poursuit, "des faillites ne sont pas à exclure". Il explique aussi qu'il y a des actionnaires qui sont arrivés "au bout de leur capacité à boucher les trous économiques" de certains clubs français à l'agonie. Pour le moment et provisoirement Bordeaux, est pour l'heure sauvé de la faillite, suite à l'accord de reprise par l'ancien propriétaire de Lille, l'homme d'affaires Gérard Lopez. Les équipes doivent réduire leur masse salariale Cependant, le président de la DGCC souligne que Bordeaux, et la plupart des autres clubs de football du pays, doivent subir une « opération chirurgicale » majeure pour transformer leur modèle économique. "Les équipes doivent réduire leur masse salariale", dit-il, et rappelle que sept équipes de première division ont plus de 40 joueurs sous contrat, ce qui "n'a pas de sens". Les équipes françaises se sont traditionnellement tournées vers les transferts pour équilibrer leurs scores, mais la pandémie a laissé aux équipes d'autres ligues majeures beaucoup moins d'argent à investir dans les transferts. Maintenant, la question qui se pose dans les milieux sportifs est la suivante : « Pourquoi le PSG ne fait-il partie de ce groupe déficitaire à l’heure où son président Khlaifi ne cesse de surprendre avec ses nouvelles recrues Ramos, Hakimi, Wijnaldum, Donnaruma… ? ». La réponse est simple : le PSG est parrainé par un Etat, le Qatar.

  


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 13:45 Benzema devant la justice française !