Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

La gifle


le Mardi 28 Janvier 2020

Comment faire comprendre à ce duo, obtus, constitué de l’Algérie et de l’Afrique du Sud, que le Sahara est marocain? La gifle cinglante que leur a assénée la CAF en opposant la sourde oreille à leurs gro-tesques gesticulations et en substituant le cinq mauricien au cinq sud-africain, ne leur a-t-elle pas suffi ?



La gifle
Si, oui, en voici une autre plus retentissante, assénée cette fois-ci sur l’autre joue par la toute puissante Fédération Internationale de Football Association (FIFA).Dans un tweet rédigé en arabe sur son site officiel, l’instance suprême gestionnaire du football international a tranché:
« La Coupe d’Afrique des Nations de futsal sera bien abritée du 28 janvier au 7 février par la ville marocaine de Laâyoune ».

Y a-t-il reconnaissance plus manifeste de la marocanité de cette ville, chef-lieu du Sahara marocain?

Y a-t-il revers plus cinglant à l’encontre des velléités sécessionnistes qui n’ont eu de cesse, du-rant les dernières années, d’enregistrer désaveu sur désaveu, s’agrippant à la chimère d’un pseudo-Etat indépendant auquel personne ne croit plus, exception faite de l’Algérie et de l’Afrique du Sud.

Dernière trouvaille de ce duo burlesque qui a construit son combat perdu d’avance autour du boniment et du sabotage : l’instrumentalisation d’une manifestation sportive à des fins bassement politiciennes.

Péché originel que toutes les chartes du mouvement sportif mondial, en général, et celles de la FIFA, en particulier, rejettent de toutes leurs forces. Une troisième gifle s’impose donc. Plus déterminante et plus douloureuse que les deux précédentes, cette gifle doit prendre la forme de sanctions sportives sévères, exemplaires et dissuasives à l’encontre de ces deux nations malintentionnées qui croyaient que tout était permis en vou-lant gâcher une fête sportive de laquelle elles devraient désormais être exclues pour une longue, très longue durée.

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 5 Août 2020 - 17:58 Beyrouth en cendres, Beyrouth en larmes