Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La démondialisation, le nouveau paradigme économique imposé par la Covid-19

9ème édition du Dialogue Stratégique du PCNS


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Dimanche 1 Novembre 2020

Désormais, la tendance est à la satisfaction d’abord de la demande intérieure mettant en valeur cette maxime « produire local et consommer local ». Le repli sur soi a été exacerbé par le confinement et la fermeture des frontières. Du coup, c’est le retour au protectionnisme, et au nationalisme au détriment de la mondialisation.



La démondialisation, le nouveau paradigme économique  imposé par la Covid-19
La crise sanitaire du Covid-19 va, sans aucun doute, précipiter le retour du protectionnisme, du nationalisme et, à une échelle un peu plus large, du régionalisme. On se souvient déjà, quand le président américain Donald Trump se faisait élire sur son slogan phare « America first », suivi de son bras de fer avec la Chine, remettant en question la mondialisation, dont les grandes puissances étaient devenues les défenseurs, avec tout le bienfait que cela apporte à l’économie mondiale, soutenaient-elles.

En consacrant la 9ème édition du Dialogue Stratégique à la « Démondialisation », Policy Center for the New South et HEC Center for Geopolitics, mardi 27 octobre à Rabat et à Paris, s’inscrit dans leur quête d’anticipation des grands enjeux mondiaux. Une édition spéciale online, d’ailleurs, qui a réuni une pléiade de personalités pour débattre de cette question d’actualité dans un contexte économique laminé par Coronavirus. En effet, quand la machine économique est sous perfusion, tourne au ralenti dans certains cas, ou est en arrêt total dans d’autres, et que le marché de l’emploi s’effondre, Covid-19 a montré la fragilité mais aussi l’interdépendance des tissus productifs, liée à la délocalisation. L’histoire des masques en France et d’autres secteurs d’activité ont dévoilé au grand jour que les économies nationales sont désossées du fait que les territoires nationaux ne sont plus ceux de la production finie.

Changement radical
Désormais, la tendance est à la satisfaction d’abord de la demande intérieure mettant en valeur cette maxime « produire local et consommer local ». Le repli sur soi a été exacerbé par le confinement et la fermeture des frontières. Du coup, c’est le retour au protectionnisme. Ce qui fait dire aux organisateurs, qu’au-delà de la santé physique de la population, Covid-19 a pris une nouvelle ampleur et a radicalement changé l’ordre de l’économie mondiale.

On peut dire, à juste titre, que le boycott des produits français, décrété par des Etats, anticipe cette unilatéralité qui s’installe petit à petit sur l’échiquier mondial. Dans le même sillage, la mondialisation, quant à elle, se voit menacé, étant donné que chaque pays s’est renfermé afin de lutter contre la propagation de ce virus ce qui engendre une remise en question du système international actuel. Ce délitement de la mondialisation se traduit par l’émergence d’un système dominé par des actions menées de manière unilatérale.

Il faut dire, sans ambages, que cette situation est en partie le résultat d’actions unilatérales prises par de grandes puissances comme la Chine, la Russie et les États-Unis, mais c’est aussi le produit d’un phénomène plus large ayant trait aux formes de protectionnisme et de nationalisme menées par les Etats dans leurs politiques intérieures. Pour les conférenciers, c’est une situation paradoxale où les défis mondiaux sont, en effet, de plus en plus connectés.

Contexte des incertitudes
Les relations multilatérales des acteurs étatiques semblent de plus en plus incapables de fournir des solutions partagées, justes et efficaces aux enjeux communs actuels. D’ailleurs, les effets de la crise sanitaire, dans le contexte des incertitudes liées au divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne et leurs répercussions économiques et politiques aussi bien en Europe qu’au-delà des frontières communautaires, sont illustratifs à plus d’un titre. C’est dire que Covid-19 donne et impose un nouveau paradigme économique qu’est la « Démondialisation ».

Pour rappel, depuis 2016, le Policy Center for the New South et HEC Center for Geopolitics organisent chaque année deux éditions des « Dialogues Stratégiques ». Cette plate-forme d’analyse et d’échange réunit des experts, des chercheurs provenant de différents thinktanks et du monde académique, des praticiens, ainsi que des décideurs politiques pour débattre des grandes questions géopolitiques et sécuritaires à l’échelle internationale, ainsi que des problématiques d’importance commune à la fois pour l’Europe et l’Afrique.

Lancé en 2014 à Rabat avec plus de 40 chercheurs associés du Sud comme du Nord, le Policy Center for the New South offre une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement. Il vise à faciliter les décisions stratégiques et les politiques publiques relevant de ses principaux programmes : Afrique ; géopolitique et relations internationales ; économie et développement social ; agriculture, environnement et sécurité alimentaire ; et matières premières et finance.

Wolondouka SIDIBE