Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La défense des victimes de Brahim Ghali appelle à son arrestation en Espagne


Rédigé par Hajar Lebabi le Vendredi 23 Avril 2021

Les avocats de l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’Homme (ASADEH) ont demandé, jeudi, l’engagement des poursuites et la détention de Brahim Ghali pour crimes contre l’humanité, viols et autres motifs.



La défense des victimes de Brahim Ghali appelle à son arrestation en Espagne
L’ASADEH demande à un procureur général de l’Audience national de «prendre les mesures pertinentes pour qu'une déclaration soit prise et empêcher sa sortie du territoire national espagnol», indique l’ONG.

Dans un communiqué, l’association rappelle que «Brahim Ghali a été convoqué pour témoigner par le juge du tribunal numéro 5 de l’Audience nationale en novembre 2016» mais il ne s'y est pas présenté.

Dans sa lettre adressée au procureur général, il est précisé que Brahim Ghali est entré en Espagne «sous une fausse identité pour éviter des problèmes avec la justice espagnole». La défense des victimes réclame, ainsi, le déclenchement de l’action publique et une coopération accrue de la police espagnole pour procéder à l’interrogatoire de Brahim Ghali à l’hôpital, puis à son incarcération conformément au mandat d’arrêt émis à son encontre.

Rappelons que le chef des séparatistes avait été admis la semaine dernière sous une fausse identité et avec des papiers falsifiés pour échapper à la justice espagnole. L’Allemagne ayant refusé de l’accueillir, c’est finalement l’Espagne qui a été choisie après que le président Abdelmadjid Tebboune a obtenu l’assurance du Premier ministre Pedro Sanchez que Brahim Ghali ne serait pas inquiété par la justice, avait indiqué Jeune Afrique. Et ce, malgré le fait que le polisarien fait l’objet de plusieurs plaintes en Espagne, pour crimes contre l’humanité, séquestrations et tortures suite à une plainte déposée contre lui en 2008 par l’Association sahraouie des droits de l’Homme. D’autres responsables du Polisario et trois officiers algériens sont également mis en cause pour les mêmes chefs d’accusation.

Selon l’agence de presse EFE, citant une source diplomatique espagnole, le chef du Polisario Brahim Ghali a été transféré en Espagne «pour des raisons strictement humanitaires, pour y recevoir des soins de santé».

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Mai 2021 - 11:57 L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus