L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

La Palestine encore et toujours !


Rédigé par Saâd JAFRI le Mercredi 5 Avril 2023



La Palestine encore et toujours !
Le 10 décembre 2020 est une date qui restera à jamais gravée dans l’Histoire du Royaume, grâce à la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara via un tweet de l’ancien président américain Donald Trump. Le même tweet, qui a complètement changé la donne géopolitique, a annoncé la reprise des relations maroco-israéliennes, rompues officiellement en octobre 2000, après le déclenchement de la deuxième Intifada.
 
Alors que l’ancien président américain et les communicants israéliens aient annoncé en grande pompe cet événement historique, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’entretenait avec le Président de l’Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas.
 
A l’issue de cette conversation, un communiqué du Cabinet Royal soulignait que la position du Maroc et de son Roi sur la cause palestinienne demeure inchangée, rappelant qu’en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, le Souverain marocain «n’a eu de cesse d’insister sur la nécessité de préserver le statut spécial de la ville d’Al-Qods Acharif et de respecter la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que le cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la mosquée Al-Aqsa».
 
Conscient de la complexité et des éventuelles conséquences de cette décision à double tranchant, Rabat a voulu, d’emblée, tirer les choses au clair en affirmant que les accords d’Abraham ne changeront nullement la position du Royaume vis-à-vis de la cause palestinienne, qu’il place «au même rang que celle du Sahara marocain». C’est dire que le Royaume a imposé une clause tacite du respect de la moralité entre les deux parties pour parvenir à l’établissement d’une paix juste et durable.
 
Sauf que cinq mois après ces faits et alors que le processus de rapprochement diplomatique entre Rabat et Tel Aviv allait bon train, cet accord de moralité avait rencontré son premier stress-test suite aux exactions commises par l’armée israélienne intervenue en soutien à des colons extrémistes au niveau de la mosquée d’Al-Aqsa et ses environs à l’encontre de paisibles prieurs et riverains spoliés de leurs biens, dans le contexte hautement symbolique de «Laylat Al Qadr». Le Maroc n’y est pas allé de main morte en soutenant officiellement la Palestine. Une année après, le Royaume s’est retrouvé une fois de plus contraint de hausser le ton, dénonçant les provocations « méthodiques » des forces de l’occupation durant le mois de Ramadan, à même d’appeler à une intervention de l’ONU.
 
Et aujourd’hui encore, au moment où Al-Qods est le théâtre de nouvelles violences israéliennes, le Maroc, sur instructions royales, réagit fermement à ces pratiques qui ne font qu’exacerber la tension dans les territoires palestiniens occupés, malgré ses intérêts économiques grandissants avec l’Etat hébreu.  C’est sa manière d’affirmer haut et fort qu’il n’abandonnera jamais la Palestine !
 
Saâd JAFRI



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 10 Juillet 2024 - 16:08 Dépasser la logique du « marchandage »






🔴 Top News