Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La Crise sanitaire fait chuter les prix de l’immobilier au Maroc


Rédigé par La rédaction le Jeudi 13 Août 2020

La crise sanitaire a significativement ravagé le secteur de l’Immobilier. Au cours du 2ème trimestre 2020, l'indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a baissé, en glissement trimestriel, de 3,3%, recouvrant des diminutions de 3,8% pour les prix du résidentiel, de 3% pour ceux du foncier et de 0,9% pour ceux des biens à usage professionnel.



La Crise sanitaire fait chuter les prix de l’immobilier au Maroc
Le volume des transactions a également enregistré une régression de 42,8%, indique Bank Al Maghrib (BAM)dans une publication retraçant la tendance globale du marché immobilier au cours du 2ème trimestre 2020. Chose qui traduit le recul des ventes de l’ensemble des catégories, soit 38,2% pour le résidentiel, 53,7% pour les terrains et 54,2% pour les biens à usage professionnel.
 
En glissement annuel, les prix ont connu une baisse de 3,3%, avec des replis de 4% pour les actifs résidentiels, de 2,7% pour les terrains et de 1,3% pour les biens à usage professionnel, ajoute la Banque centrale, ajoutant que le nombre de transactions a diminué de 56,1% par rapport au même trimestre de l’année dernière, résultat des reculs de 55,3% pour le résidentiel, de 59,1% pour les terrains et de 57,2% pour les biens à usage professionnel.

Les maisons sont les plus impactées

Les prix du résidentiel ont diminué de 3,8%, reflétant des baisses de toutes les catégories d’actifs avec des taux de 3,7% pour les appartements, de 5,1% pour les maisons et de 0,8% pour les villas, précise la Banque centrale, faisant observer que le volume des transactions a reculé de 38,2%, résultat des régressions des ventes des appartements de 37,2%, des maisons de 59% et des villas de 17,9%. Par contre, en glissement annuel, les prix se sont dépréciés de 4%, en liaison avec les replis de 3,7% des prix des appartements, de 6,7% pour les maisons et de 3,1% pour les villas, précise-t-on de même source.
 
S’agissant des ventes, la BAM précise qu’elles ont baissé de 55,3%, avec des reculs de 54,9% pour les appartements, de 66,6% pour les maisons et de 44,5% pour les villas. Pour ce qui est du foncier, d’un trimestre à l’autre, les prix des terrains ont diminué de 3% et les transactions ont régressé de 53,7%. En glissement annuel, les prix du foncier ont reculé de 2,7%, de même, le nombre de transactions a connu une baisse de 59,1%.
 
Concernant le commercial, l'institut d'émission indique que l’indice des prix des biens à usage professionnel a connu un recul de 0,9% d’un trimestre à l’autre, recouvrant une diminution de 1,5% des prix des locaux commerciaux et une hausse de 1,4% de ceux des bureaux. Le volume des transactions a, pour sa part, baissé de 54,2%, résultat des replis de 54,4% des ventes des locaux commerciaux et de 52,9% de celles des bureaux. En glissement annuel, les prix des biens à usage professionnel ont reculé de 1,3%, reflétant une baisse de 1,9% pour les locaux commerciaux, les prix des bureaux ayant, en revanche, progressé de 2,5%. En ce qui concerne les transactions, elles ont régressé de 57,2%, avec des diminutions de 56,4% des ventes portant sur les locaux commerciaux et de 61,1 de celles des bureaux.

Encadré

Casablanca résiste mieux que Rabat
L'analyse de la tendance du marché immobilier par ville montre qu'à Rabat, les prix se sont repliés de 5,9% en glissement trimestriel, avec des baisses de 6,7% pour le résidentiel et de 10% pour les biens à usage professionnel, ceux des terrains ayant en revanche augmenté de 3,8%. Pour ce qui est des transactions, elles ont diminué de 57,1%, avec des reculs de 59,6% pour le résidentiel, de 22,7% pour les terrains et de 52,2% pour les biens à usage professionnel.
A Casablanca, les prix ont diminué de 2,5% d’un trimestre à l’autre, recouvrant une baisse de 3,4% pour le résidentiel, ainsi que des hausses respectives des terrains et des biens à usage professionnel de 1,3% et de 3,3%. S’agissant des ventes, elles ont baissé de 27,4% traduisant des diminutions de 21,8% pour les biens résidentiels, de 47,9% pour les terrains et de 49% pour les biens à usage professionnel.