Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

La Côte d’Ivoire touchée par un premier cas confirmé d’Ebola


Rédigé par la rédaction le Dimanche 15 Août 2021

Le cas « isolé et importé » a été détecté, vendredi, « sur une jeune fille âgée de 18 ans de nationalité guinéenne », a précisé le ministre de la santé ivoirien.



La Côte d’Ivoire touchée par un premier cas confirmé d’Ebola
Un cas de virus Ebola a été détecté en Côte d’Ivoire, le premier depuis près de trente ans dans ce pays voisin de la Guinée, où le virus est réapparu en 2021, a annoncé samedi 14 août au soir le ministre de la santé ivoirien, Pierre N’Gou Dimba.
 
Les autorités sanitaires ivoiriennes « ont été informées ce jour [samedi] par l’Institut Pasteur d’un cas de maladie à virus Ebola après examen des échantillons prélevés » vendredi « sur une jeune fille âgée de 18 ans de nationalité guinéenne », a déclaré à la télévision nationale RTI le ministre, Pierre N’Gou Dimba. Il a précisé que la jeune fille avait quitté la ville de Labé, en Guinée, par la route et « est arrivée en Côte d’Ivoire le 11 août ».
 
« Il s’agit d’un cas isolé et importé », a-t-il assuré, ajoutant que la patiente était « actuellement en isolement et prise en charge au centre de traitement des maladies hautement épidémiques du CHU de Treichville », à Abidjan.
 
réactivation de la surveillance
 

Selon le ministre, la Côte d’Ivoire dispose de vaccins contre Ebola et « procèdera à la vaccination des groupes cibles, le personnel soignant qui a été en contact immédiatement avec la patiente et les forces de sécurité qui sont à nos frontières ». « Une réunion interministérielle d’urgence » s’est tenue samedi en fin d’après-midi sous la présidence du Premier ministre ivoirien Patrick Achi, a-t-il indiqué.
 
Parmi les mesures prises figurent la réactivation du système de surveillance et de riposte au virus Ebola mis en place pendant la dernière épidémie en Guinée, « l’identification et la surveillance de tous les cas contacts identifiés » et la « collaboration frontalière intense avec la Guinée ».