Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La CGEM propose un Livre Blanc pour l'opérationnalisation du NMD


Rédigé par Kawtar Chaat le Vendredi 15 Octobre 2021

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a rendu public ce vendredi 15 octobre un Livre Blanc ayant pour but l’opérationnalisation du nouveau modèle de développement (NMD), à travers des mesures concrètes visant une croissance économique durable « portée par les capacités de ses citoyens et au service de leur bien-être ».



La CGEM  est mobilisée pour travailler avec le nouveau gouvernement pour la concrétisation et la réussite du NMD du Royaume. La Confédération a rendu public, ce vendredi 15 octobre, un livre blanc, qui apporte dix propositions concrètes de mise en œuvre des chantiers économiques prévus dans le cadre de ce modèle.
 
« La vision de la CGEM est naturellement très alignée sur les préconisations de la Commission Spéciale sur le Modèle du Développement (CSMD) », indique un communiqué de la CGEM, soulignant que ce Livre Blanc, propose des mesures concrètes de mise en œuvre du NMD, touchant   à l’ensemble du secteur privé.
 
Ce document intervient après le rapport de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement et le programme gouvernemental, pour mettre en place une feuille de route pour inscrire l’économie nationale dans une dynamique de croissance pérenne et inclusive.
 
La CGEM, en tant que voix du secteur privé, s'est mobilisée pour présenter les positions du secteur privé sur différentes thématiques développées dans le rapport du NMD à travers dix propositions concernant en particulier les aspects qui interpellent les entreprises ou impactent leur capacité à contribuer au NMD. Notamment la mise en place des mécanismes d’accompagnement intégrés, dédiés aux TPME, ainsi qu'une solution de distribution de quasi-fonds propres, afin de rééquilibrer les bilans des PME et entreprises performantes affectées par la crise économique liée au Covid-19 qui « a entraîné une dégradation majeure de la solvabilité du tissu entrepreneurial marocain ».

Valorisation du capital humain

Le Livre Blanc a également appelé à tester une nouvelle approche pour le développement des compétences professionnelles et le développement du capital humain évoqué par le NMD, comme étant l’une des clés de la réussite du Maroc.

Dans cette perspective, le document a aussi appelé à la mise à jour du code du travail pour le mettre en adéquation avec les évolutions de la société et de l’économie, mettant l’accent sur la nécessité d'encourager l’innovation, faciliter l’accès à la r&d et promouvoir la transformation digitale, ce Livre Blanc propose un certain nombre de mesures autour de la fiscalité, la gouvernance ou la structuration de l’écosystème national.

En outre la CGEM a proposé des mesures pour consolider le secteur de la logistique, constitue un enjeu majeur du développement socio-économique du pays, comme le souligne le NMD, dans le but de renforcer compétitivité du secteur et encourager la productivité des ressources foncières industrielles.

Le Livre Blanc a aussi souligné l'importance d'accélérer la libéralisation maîtrisée du secteur électrique, pour réduire les coûts et permettre la décarbonation de l'industrie. Afin de concrétiser cette vision, ce document met l’accent sur « la réforme du secteur et de ses acteurs et fait le plaidoyer d’une libéralisation progressive du secteur ».
 

Renfoncement du partenariat public-privé

Tout comme le modèle de développement économique et social proposé par la Commission Spéciale du NMD qui repose l’accélération de l'entrepreneuriat et des initiatives privées, la CGEM entend « renforcer l’état régulateur et planificateur, et innover dans la gouvernance locale, dans le but de simplifier l’initiative privée au maximum ».

Le Livre Blanc a en outre appelé à la révision de la fiscalité « pour relancer la demande nationale et rendre le secteur formel plus attractif ».

Ces mesures pourraient permettre une plus grande compétition et une protection des consommateurs, ainsi qu’une meilleure planification, y compris régionale, indique le document, soulignant la nécessité de doter les régions d’outils d’intervention flexibles et adaptés au contexte régional.

  


Dans la même rubrique :
< >