Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L'hôpital de campagne de Tanger a accueilli près de 1.000 cas confirmés depuis son ouverture


Rédigé par La rédaction le Samedi 18 Juillet 2020

Suite à l’explosion des cas de contamination dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le Centre national d'estivage à la forêt diplomatique - au sud de Tanger - a été transformé en un Centre hospitalier de campagne pour prendre en charge les cas qui développent des symptômes légers. Détails.



Cette structure sanitaire, qui dispose de tous les équipements et installations nécessaires, a permis de soutenir les efforts des différents intervenants pour contenir la propagation du virus, et de traiter, dans les meilleures conditions, les patients atteints de la Covid-19 au niveau de la région, depuis le début de l'allègement des mesures de confinement, en particulier ceux qui présentent des symptômes légers.
 
La directrice régionale de la santé, Ouafae Ajnaou, a précisé que la capacité d'accueil du centre, divisé en deux compartiments pour hommes et femmes, s'élève à 700 lits, relevant que l'hôpital a accueilli, depuis son ouverture, environ 1.000 cas confirmés, dont près de la moitié ont été guéris.
 
La responsable a affirmé que cette structure constitue «un modèle de travail concerté avec tous les intervenants de la santé publique et du secteur privé, du Croissant rouge, des médecins généralistes et des spécialistes, ainsi que des autorités publiques», notant qu'il s'agit d' un bel espace où les patients et les visiteurs se sentent rassurés grâce aux soins prodigués en permanence par les équipes médicales pour préserver la santé des patients et procéder à l'isolement immédiat des cas contacts en vue de limiter la propagation de l'épidémie.
 
Ouafae Ajnaou a, par ailleurs, relevé que cette structure sanitaire a contribué à faciliter l'opération de prise en charge des patients contaminés au Covid-19, et à alléger la pression sur les hôpitaux publics pour traiter les cas graves et critiques de coronavirus, ainsi que les personnes atteintes d'autres maladies.

En outre, les équipes médicales du centre surveillent de près l'état de santé des patients, afin de procéder au transfert des cas graves vers les hôpitaux publics.
 
(Avec MAP)  

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 09:16 ONU/Guerguerat : un nouveau coup dur pour le Polisario