Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

L’ennemi de mon ennemi est mon « ennemi » !

Raja-Wydad


Rédigé par Abderrahmane KITABRI le Samedi 11 Avril 2020

Une belle rivalité au service du Fonds anti-COVID-19



L’ennemi de mon ennemi est mon « ennemi » !
Le Raja et le Wydad sont certainement les deux clubs les plus populaires dans le pays. Le Wydad et le Raja sont, depuis l’avènement du championnat marocain, en rivalité pour la suprématie du football casablancais et marocain. Aujourd’hui, ils se mobilisent pour mettre leur popularité et leur rivalité au service de la cause nationale la plus prioritaire en ce moment : la lutte contre l’ennemi national numéro un, le COVID-19.

Une rivalité sans limites !

«Raja-Wydad» ou l’Histoire d’une belle rivalité entre les deux clubs emblématiques de Casablanca, entre les deux frères ennemis de notre football. C’est la rivalité la plus notoire et la plus productive sportivement et financièrement de notre football. Elle remonte à 1956, année d’ouverture du premier championnat marocain post-indépendance. Constamment attisée, elle n’a pas de limites et n’en aura jamais. Les deux parties sont continuellement en « concurrence » sur le terrain, les gradins, les médias, les réseaux sociaux… Les membres des deux familles ne se supportent pas. Ils ne se souhaitent pas bonne chance et ne se le souhaiteront jamais. C’est le contraire même. L’ennemi des uns est l’ami des autres. L’Histoire lointaine et récente en témoigne par des faits concrets et indélébiles.

Une rivalité généreuse !

Au début de cette semaine, la rivalité « généreuse » et citoyenne est montée d’un cran. Le Wydad, prend les devants et ouvre les enchères. Pour soutenir les victimes du Coronavirus et lutter contre sa propagation, le Wydad annonce l’organisation d’un match virtuel contre COVID-19 et la mise en vente en ligne de 60.000 tickets, à 30 dirhams l’unité. Si ce match se joue à “guichets fermés”, il devrait rapporter la somme de 1.800.000 dirhams qui serait alors versée au Fonds spécial de lutte contre la pandémie.

Le Raja de Casablanca réagit immédiatement par un contre communiqué annonçant une batterie de mesures généreuses. Il annonce d’abord la mise en vente en ligne des billets de son match virtuel contre COVID-19 en fixant le ticket à 50 dhs, c’est-à-dire plus de 20 dhs de plus que son frère ennemi. Si le Raja parvient à vendre les 60.000 billets, une somme de 3 millions de dirhams sera récoltée, plus que celle du Wydad (plus de 1.200 000 dhs). Cette somme (4.800 000) sera versée au Fonds de lutte contre la pandémie. Ensuite par le même communiqué, il révèle que toutes les composantes du club ont déjà participé à ce Fonds à titre personnel.

Le bel exemple casablancais !

Une fois n’est pas coutume, le Raja et le Wydad, meilleurs ennemis du football marocain, se sont choisis un ennemi commun : le Coronavirus. Leur rivalité cette fois-ci est positive et constructive. Elle est mise au service de la cause de toute une nation. Les deux clubs emblématiques sortent grands vainqueurs de ce match virtuel. En attendant l’élimination de COVID-19, l’appel est lancé aux autres clubs du pays pour participer au défi lancé par les deux clubs casablancais. Dans notre championnat, il y’ a d’autres classicos et d’autres derbys. Ces rivalités régionales devront servir à alimenter le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie.

Abderrahmane KITABRI

  


Dans la même rubrique :
< >