Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’angoisse des taxis de Rabat


Rédigé par Kenza Aziouzi le Mercredi 1 Avril 2020

Pour les populations vulnérables, le confinement est synonyme d’interruption de revenus. Parmi ces communautés, on retrouve au premier rang les chauffeurs des taxis.



Qu’ils soient bleus ou blancs, les taxis ne sillonnent plus les rues de Rabat. En effet, le 21 mars, la Wilaya de Rabat a décidé, dans le cadre des mesures mises en place pour faire face au COVID-19, d’interdire la circulation des taxis. Face à ce chamboulement, la situation des chauffeurs n’en est que plus précaire.

 


Les semaines du confinement s’annoncent très dures pour Hamid. Marié et père de deux filles, ce chauffeur de taxi encaisse au quotidien les répercussions du confinement. Heureusement pour lui, le propriétaire de l’agrément de son taxi a renoncé au loyer mensuel qui doit lui être versé. Hamid est chanceux. Ce n’est pas le sort de tout le monde dans la profession.


Pour faire face à la situation, le syndicat a déjà pris contact avec les autorités de tutelle pour d’éventuelles mesures de soutien. Une demande urgente leur est adressée pour accorder une dérogation temporaire pour les chauffeurs de taxi concernant le versement mensuel aux propriétaires de l’agrément, ainsi qu’un report des échéances des crédits de consommation. Aussi, il y est demandé un soutien pour les conducteurs qui ont été forcés d’arrêter leur fonction en raison de la pandémie.

A ce jour, le syndicat attend toujours un retour. Le problème reste entier et les chauffeurs de taxis de Rabat ne voient aucune solution pointer à l’horizon.
 

En l’absence des taxis, les usagers se dirigent vers les lignes de tramway.


Les taxis clandestins auront du mal à circuler étant donné les nombreux contrôles présents actuellement dans la capitale