Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

L’adhésion russe à la FIFA en danger


Rédigé par Rachid MADANI le Mercredi 30 Mars 2022



La suspension des clubs et équipes nationales russes  peut être déclarée définitive. Même une éventuelle expulsion de la FIFA est envisagée. Le Conseil de la FIFA qui se tient aujourd'hui à Doha peut marquer un avant et un après.
 
L'un des points du jour à l'ordre du jour concerne la ratification des sanctions que le Bureau de la FIFA a approuvées contre la Russie début mars comme une mesure urgente pour ce qui s'est passé pendant la guerre en Ukraine. Ensuite, il a été décidé de suspendre tous les clubs et équipes russes de toute compétition. La prochaine étape de la FIFA est d'aller plus loin.
 
Au Conseil, les Russes peuvent être définitivement expulsés des compétitions, ce que le TAS a entériné avec sa condamnation après l'appel interjeté par la Fédération de Russie après avoir appris la suspension des compétitions de la FIFA et de l'UEFA.
 
Cependant, il existe des options que la question grondera encore plus. La mesure la plus drastique serait de retirer la Russie de l'adhésion à la FIFA, c'est-à-dire de l'expulser de son sein. Bien que ce ne soit pas courant malgré les précédents avec d'autres pays qui sont entrés en guerre, cela s'est déjà produit, par exemple, dans les années 70 lorsque l'Afrique du Sud a connu la dure ère raciale.
 
"La Russie est aussi Appartheid que ça", se sont empressés de dire des représentants du Shakthar à l'agence Reuters en prélude à ce qu'ils attendent. Les Russes, pour leur part, estiment que la FIFA ne prendra pas une décision aussi dure.
Ils savent qu'ils sont contre les cordes et ils se rendent au Congrès de la FIFA avec la volonté de parvenir à un consensus avec les autres, comme l'a annoncé l'un de leur porte-parole. "Il n'y a jamais eu d'ingérence du gouvernement dans notre fédération, pas même maintenant", a-t-il expliqué. Cependant, l'invasion initiée par Poutine les laisse dans le pire endroit possible. Et la FIFA peut le leur faire payer.