Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

L’Université de Fès propose 54 projets de recherche


Rédigé par Kenza Aziouzi le Vendredi 1 Mai 2020

L’apparition de la pandémie du nouveau coronavirus au Maroc approfondit la recherche scientifique et l’innovation.



L’Université de Fès propose 54 projets de recherche

 

Suite à l’appel à projets lancé par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans le cadre du programme de soutien à la recherche scientifique multidisciplinaire dans les domaines liés au Covid-19, 54 projets de recherche ont été soumis par les laboratoires accrédités de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès. Les délais de présentation des projets ont été fixés par le ministère pour le 30 avril 2020.

Ainsi, les laboratoires de recherche universitaires ont été encouragés à s’impliquer pour comprendre les processus de propagation de la pandémie, proposer des approches pour mieux gérer la transition qu’elle a engendré et trouver des solutions aux problèmes économiques, sociaux ou techniques causés. Mais aussi, à tirer les enseignements de cette situation inédite, afin de mieux préparer notre pays aux mesures préventives qui s’imposent et éviter d’autres crises dans l’avenir


 « Des projets de recherches innovants et très porteurs »

L’USMBA de Fès a, dans ce cadre, mené une coordination avec les universités du pôle universitaire régional de Fès-Meknès-Oujda, composé par l’USMBA, l’université Moulay Ismail de Meknès, L’université Mohamed Premier d’Oujda, l’Université Euromed de Fès, l’Université privée de Fès et l’université Al Akhawayn à Ifrane.

Il était question d’encourager des synergies régionales et explorer les voies de la coopération scientifique fructueuse, renforcer la mutualisation des moyens et des compétences pour répondre à court terme aux questions posées et renforcer en perspective les liens entre les chercheurs et les laboratoires de recherche du pôle pour l’intérêt commun et public.

Selon l’USMBA, les résultats de cette mobilisation sont « très satisfaisants’ », car les différents laboratoires de recherche de l’université ont positivement répondu à cet appel en présentant des projets de recherche « innovants et très porteurs ».

« Le nombre élevé de projets (54) implique la moitié des laboratoires de l’université (28 laboratoires) appartenant à 11 des douze établissements de l’université », précise l’USMBA, dans un communiqué, relevant que le nombre de projets soumis varie entre 1 et 6 projets par établissement, sachant que tous les champs disciplinaires sont représentés dans ces projets.

Ces 54 projets représentent 40,3 pc des projets soumis par toutes les universités du pôle universitaire régional, soit le pourcentage le plus élevé.

L’Université explique que l’accent é été mis sur des thématiques appliquées, pouvant aboutir dans le court terme à des résultats concrets. 

 

Plusieurs domaines sont concernés

Les chercheurs de l’université ont ainsi veillé sur la pertinence des résultats attendus de leurs projets de recherche soumis dans le cadre du présent appel d’offres du programme Covid-19. Ceci, fait remarquer l’USMBA, est attesté par le nombre élevé de kits, de prototypes, d’applications intelligentes, de brevets et de publications indexées ciblées dans ces projets.

Entre autres projets, ceux issus des équipes médicales de l’université mettent l’accent sur des aspects touchant la virologie, l’immunologie, la santé et l’épidémiologie. Plusieurs autres projets s’articulent autour de la modélisation mathématique des phénomènes en vue de comprendre et expliquer leur évolution.

D’autres encore mettent en œuvre l’intelligence artificielle et le Big Data pour développer des techniques et approches préventives et des outils intelligents d’aide à la décision. Plusieurs thématiques axées sur les sciences humaines et sociales ont aussi été proposées comme la psychologie appliquée, la solidarité sociale, la prise en charge des patients, l’impact de l’épidémie sur la société, l’économie et le marché du travail.

D’après l’USMBA, l’espoir à présent est de passer le filtre de l’expertise scientifique qui sera effectuée par le Centre national de la recherche scientifique et technique pour permettre aux porteurs des projets et leurs équipes de mettre en œuvre la réalisation de ces projets.

Il est à noter que le pôle régional de recherche Fès-Meknès-Oujda va bénéficier d’un montant de 2,5 millions de dirhams dans le cadre de cet appel à projets. Pour renforcer la dynamique actuelle parmi ses enseignants chercheurs, une enveloppe supplémentaire d’un million de dirhams sera injectée par l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès à partir de ses recettes propres.


  


Dans la même rubrique :
< >