Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : Une mandature inédite en tous points


Rédigé par Amine ATER le Dimanche 10 Octobre 2021


L'Opinion : Une mandature inédite en tous points
Le discours Royal tenu à l’occasion de l’ouverture de la 11ème législature (2021-2026) le vendredi 08 octobre a été l’occasion pour le Souverain de fixer les priorités du nouveau gouvernement, à savoir le renforcement de la Souveraineté nationale à tous les niveaux, l’accélération des efforts de relance économique et le démarrage effectif du chantier du Nouveau Modèle de Développement.

Un message reçu cinq sur cinq par l’équipe Akhannouch, qui a décidé de démarrer son mandat sur les chapeaux de roue en programmant son premier Conseil de gouvernement ce lundi 11 octobre, où sera dévoilée la feuille de route de l’Exécutif pour les cinq années à venir. Cette mandature se démarque également par le renouvellement total du Parlement avec ses deux Chambres.

Autre nouveauté et non des moindres: cette rentrée parlementaire est la première à enregistrer une homogénéité en termes de composition de la majorité, depuis les deux Chambres jusqu’aux collectivités locales, en passant par les Conseils régionaux. Cette assise territoriale inédite, associée au contrôle du circuit législatif grâce à une confortable majorité tant chez les conseillers que chez les députés, devrait offrir un boulevard à l’équipe Akhannouch au moment de mettre en oeuvre son programme.

Cette configuration prémunit en effet le nouvel Exécutif des blocages et vaet- vient des textes de lois entre les deux Chambres qui ont rythmé une bonne partie de la dernière législature. Une configuration assez rare dans le cheminement de la démocratie marocaine qui devrait fluidifier et optimiser un circuit législatif et exécutif partiellement grippé depuis une décennie. Et tout cela tombe bien, puisque le nouvel Exécutif est tenu de finaliser dans les délais les plus raisonnables possibles une batterie de réformes stratégiques pour le Royaume, qui ont suffisamment traîné.

Dans cet effort hautement ambitieux, l’Istiqlal, via son pôle ministériel aux prérogatives complémentaires, devrait avoir un rôle non négligeable qui lui permettra d’honorer ses engagements pris vis-à-vis des électeurs lors de la campagne électorale.


Amine ATER

  



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 17:25 L'Opinion : Du sécuritaire à l’humanitaire

Dimanche 17 Octobre 2021 - 16:10 L'Opinion : Le défi malien