Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : Les ennemis aboient, la caravane passe


Rédigé par Saâd Jafri le Dimanche 22 Août 2021


L'Opinion : Les ennemis aboient, la caravane passe
Il y a plus de soixante-cinq ans, exactement le 18 novembre 1955, le Maroc a arraché son indépendance et eut alors à coeur de mettre sur pied un Etat adapté aux nécessités du monde moderne. Une mission qui a été accomplie tant bien que mal, mais l’important, c’est que le Royaume a été progressivement doté, à tous les échelons, d’une administration en bonne et due forme, montrant sa détermination à devenir une puissance au niveau continental.

Une détermination consolidée aujourd’hui par l’ambition de devenir une puissance régionale et un hub continental bénéficiant de relations d’égal à d’égal avec tous les pays voisins, notamment européens, en mettant fin aux positions préétablies et aux considérations obsolètes. Une position pragmatique, réaliste, mais surtout légitime car le Maroc d’aujourd’hui n’est visiblement plus celui d’avant, et l’Afrique de manière générale n’accepte plus le paradigme postcolonial toujours ancré dans l’esprit de certains dirigeants du vieux continent.

C’est dans cette même logique que le Souverain a réitéré, lors de son discours à la Nation à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, son engagement à insuffler une nouvelle dynamique aux liens de coopération avec l’Espagne, mais aussi avec l’ensemble des pays de l’UE. Une initiative accueillie à bras ouverts par ces derniers, qui n’ont pas tardé à réagir à l’appel royal, contrairement à un voisin de l’Est qui, au lieu de prendre la voie de l’apaisement, du développement et de la prospérité mutuelle, continue d’opter pour l’agression délibérée et préméditée, au détriment du bienêtre de son peuple dont les malheurs envahissent la Toile.

Ce même voisin qui ne ménage pas ainsi ses efforts depuis des années en vue de gâcher les relations maroco- européennes, voit se dessiner devant ses yeux une nouvelle ère de relations réinventées entre ces deux partenaires historiques, où le Maroc occupe une position forte. L’Algérie serait ainsi mieux avisée de rattraper le train de l’évolution positive que le Maroc a su prendre au moment opportun de l’Histoire, au lieu de jouer au conducteur de queue…

Saâd JAFRI

  



Dans la même rubrique :
< >